Rapport annuel sur l’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien – 2014-2015 - bâtir une société diversifiée et inclusive

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté, 2016

Avant-propos du ministre

Photo du Ministre Mélanie Joly

Comme j’ai récemment eu le privilège d’assumer la responsabilité du programme du multiculturalisme du Canada, j’ai le plaisir de présenter le 27e Rapport annuel sur l’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien. Ce rapport décrit les initiatives entreprises en 2014-2015 par le gouvernement afin de promouvoir les objectifs de la Loi sur le multiculturalisme canadien, notamment par une meilleure compréhension interculturelle et interconfessionnelle, la promotion de valeurs communes, la fierté civique et la détermination à former une société pluraliste.

Nous, le Canada, sommes reconnus à l’échelle mondiale pour notre approche efficace à l’égard du multiculturalisme, laquelle est axée sur l’édification d’une société diversifiée et inclusive par la promotion et l’encouragement de la sensibilisation, la compréhension et le respect de toutes les cultures différentes qui contribuent à la richesse économique et sociale de notre pays. Bien que le gouvernement du Canada prépare le terrain au moyen de la Loi sur le multiculturalisme, c’est grâce à la pleine participation des partenaires provinciaux et territoriaux, des intervenants et du public canadien que nous pouvons nous unir dans notre diversité et apprendre les uns des autres.

Cette année, le Canada a souligné de nombreux moments importants pour le multiculturalisme. En mai 2014, au cours du Mois du patrimoine asiatique, en plus de reconnaître les contributions des Sino- Canadiens dans divers domaines, dont le militaire, les sports, les arts et les sciences, nous avons commémoré les 100 ans de l’incident du Komagata Maru. Pour souligner 2015 comme l’Année du sport au Canada, et dans le cadre de nos engagements en vertu de la Stratégie culturelle fédérale, nous avons financé de nombreux événements multiculturels liés aux Jeux panaméricains et parapanaméricains. De plus, nous avons poursuivi notre travail important de concert avec des intervenants canadiens et étrangers, comme la Fondation canadienne des relations raciales et l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, afin de maintenir notre place en tant que chef de file mondial dans le domaine du multiculturalisme, de la lutte contre le racisme ainsi que l’éducation et la sensibilisation sur l’Holocauste.

Par l’intermédiaire d’Inter-Action, le programme de subventions de contributions pour le multiculturalisme du Canada, nous avons été en mesure d’appuyer des événements et des projets qui favorisent une société intégrée où règne la cohésion sociale. En 2014-2015, le gouvernement du Canada a fourni du financement s’élevant à 2,3 millions de dollars pour des initiatives à long terme. De plus, un financement de 1,6 million de dollars a permis d’appuyer des événements communautaires. Ces initiatives ont permis de promouvoir la compréhension et la sensibilisation interculturelles en rassemblant des membres de différentes cultures et en favorisant un dialogue enrichissant.

Dans les pages qui suivent, vous en apprendrez davantage sur les nombreuses initiatives qu’a entreprises le gouvernement du Canada en vue de respecter ses responsabilités au titre de la Loi sur le multiculturalisme canadien. En tant que Canadiens, nous savons que c’est grâce à la diversité de notre pays, et non pas en dépit d’elle, que nous avons un pays fort. Au moyen de la collaboration, nous favorisons le respect et la reconnaissance du multiculturalisme d’un bout à l’autre du pays tout en favorisant un sentiment d’inclusion et d’appartenance chez tous les Canadiens.

L’honorable Mélanie Joly Ministre du Patrimoine canadien

Première Partie : Le Programme du Multiculturalisme 2014-2015

Introduction

Image décrite ci-dessous

CIC a diffusé cette affiche en mai 2015 en l’honneur du Mois du patrimoine asiatique et de l’Année du sport au Canada.

Le modèle multiculturel du Canada

Le Canada représente un modèle de société multiculturelle parmi les plus admirées dans le monde entier. Sa population de plus en plus diversifiée cohabite dans une harmonie relative, tout en jouissant de possibilités égales et d’un traitement égal devant la loi. Le succès du multiculturalisme au Canada a été attribué à l’histoire unique du pays; toutefois, il est également le fruit du cadre délibéré et intentionnel de lois, de politiques et de programmes publics conçus pour reconnaître et célébrer les avantages d’une société composée de personnes ayant un vaste éventail d’expériences, de cultures et d’orientations.

En 1971, le Canada est devenu le premier pays du monde à adopter une politique de multiculturalisme. En 1988, la politique a été enchâssée dans la loi à la suite de l’adoption unanime au Parlement de la Loi sur le multiculturalisme canadien. La Loi fait partie intégrante d’un cadre législatif plus vaste qui comprend la Charte canadienne des droits et libertés, la Loi canadienne sur les droits de la personne, la Loi sur la citoyenneté, la Loi sur l’équité en matière d’emploi, la Loi sur les langues officielles et la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Tout en reconnaissant les droits des peuples autochtones du Canada et la place spéciale réservée aux langues officielles, la Loi sur le multiculturalisme canadien stipule que la diversité est une caractéristique fondamentale du patrimoine et de l’identité sociale canadiens. Grâce à cette loi, le gouvernement du Canada s’est engagé à promouvoir la participation entière et équitable des personnes de toutes les origines, à supprimer les barrières à cette participation ainsi qu’à encourager et à appuyer les institutions pour qu’elles respectent et tiennent compte de la réalité multiculturelle du pays. La plupart des provinces et territoires canadiens ont aussi adopté des lois et/ou des politiques visant à faire avancer les idéaux du multiculturalisme. À ce jour, le Canada demeure l’un des rares pays du monde à avoir pris un engagement formel envers les principes du multiculturalisme.

La population du Canada est de plus en plus diversifiée. Selon le recensement de 2011, plus de 200 origines ethniques étaient présentes au Canada et une personne sur cinq au Canada est née à l’étranger. Les membres des groupes de minorités visibles représentaient 19 % de la population. Les données du recensement de 2011 ont aussi révélé une diversité religieuse croissante, avec 7 % de la population ayant dit pratiquer une religion autre que chrétienne, soit une augmentation de 5 % par rapport à 2001. Au fil du temps, la principale région d’origine des immigrants est passée de l’Europe à l’Asie. Les données indiquent que l’Asie est la région de naissance de 56,9 % des récents immigrants, tandis que l’Europe compte pour 13,7 %, l’Afrique 12,5 %, les Antilles, l’Amérique centrale et du Sud 12,3 %, les États-Unis 3,9 % et l’Océanie et autres régions 0,6 %. Des prévisions démographiques estiment que, d’ici 2031, trois Canadiens sur dix feront partie de groupes de minorités visibles, et que la proportion de personnes qui pratiquent une religion non chrétienne doublera d’ici à cette date pour atteindre 14 %.

Régions de naissance des immigrants selon les périodes d'immigration.

Figure 1 : Un graphique sur les proportions des immigrants au Canada par région pendant la période d'avant 1971 à 2011.

Figure 1 described below
Text version: A graphic with the proportions of immigrants to Canada from each region of birth between before 1971 and 2011.
  Caraibes, Amérique centrale et du Sud Afrique Asie (Moyen-Orient inclus) Etats-Unis d'Amérique Europe Océanie et autres
Avant 1971 5.4 1.9 8.5 5 78.3 0.8
1971 à 1980 17.3 5.8 33.8 6.5 35.1 1.4
1981 à 1990 16.7 6 48.8 3.4 24.2 0.9
1991 à 2000 10.9 7.3 59.8 2.2 19 0.8
2001 à 2005 10.5 10.3 60 3.2 15.4 0.7
2006 à 2011 12.3 12.5 56.9 3.9 13.7 0.6

Une majorité croissante de Canadiens indiquent que le multiculturalisme est l’un des symboles les plus importants de l’identité nationale du pays. En 2015, 54 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête Focus Canada réalisée par la firme Environics ont accordé une telle importance au multiculturalisme, ce qui représente une augmentation de 5 points par rapport à l’année 2012, ce qui était semblable aux pourcentages enregistrés en 2010 et en 2000.

À l’échelle internationale, l’approche pluraliste du Canada en matière de diversité est perçue de façon très positive et le multiculturalisme suscite beaucoup d’admiration. L’Index des politiques de multiculturalisme de l’Université Queen’s, qui surveille l’évolution des politiques de multiculturalisme de 21 démocraties occidentales, a classé le Canada parmi les deux premiers pays, en compagnie de l’Australie, à trois différents moments : 1980, 2000 et 2010. En 2011, le Canada s’est classé au sommet des pays de l’OCDE en tant que pays le plus tolérant en ce qui a trait à l’acceptation communautaire des groupes minoritaires et des migrants (84 % comparativement à la moyenne de 61 % de l’OCDE). Selon l’indice de prospérité Legatum de 2015, le Canada s’est hissé au premier rang du sous-indice « Liberté personnelle », obtenant des pointages élevés dans la catégorie de la tolérance et des libertés civiles : notre pays est apparemment le plus tolérant envers les immigrants et le cinquième plus tolérant envers les minorités ethniques.

Le Programme du Multiculturalisme

À la suite de l’assermentation du nouveau Cabinet le 4 novembre 2015, la responsabilité pour le Programme du multiculturalisme a été confiée au ministre de Patrimoine canadien (PCH). Durant la période visée par le rapport, la responsabilité pour le multiculturalisme incombait à Citoyenneté et Immigration Canada (CIC).

Le Programme est conçu de manière à appuyer les objectifs stratégiques énoncés dans la Loi sur le multiculturalisme canadien. Les objectifs actuels du Programme sont les suivants :

  • bâtir une société intégrée et cohésive surle plan social;
  • appuyer les institutions pour qu’elles soient sensibles aux besoins d’une population diversifiée;
  • participer activement à des discussions internationales sur le multiculturalisme et la diversité.

À l’appui de ces objectifs, le Programme du multiculturalisme se consacre à quatre secteurs d’activités clés :

  • Gérer un programme de subventions et de contributions, intitulé Inter-Action, qui offre du financement à des organismes sans but lucratif, aux Premières Nations, aux gouvernements provinciaux, régionaux et municipaux ainsi qu’à leurs organismes, à des particuliers et (subventions seulement) à des organismes internationaux en vue d’entreprendre des projets et des activités;
  • Organiser des activités d’action directe et de promotion;
  • Aider les institutions fédérales et publiques à s’acquitter de leurs obligations aux termes de la Loi sur le multiculturalisme canadien;
  • Appuyer la participation du Canada dans le cadre d’ententes internationales et d’institutions, comme la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale et l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste.

Chaque année, le ministre responsable du Multiculturalisme est tenu de déposer au Parlement un rapport faisant état des activités et des réalisations du gouvernement du Canada ainsi que des institutions fédérales en vue d’appliquer la Loi sur le multiculturalisme canadien.

Loi sur le multiculturalisme canadien Le Rapport annuel sur l’application de la 2014-2015 est divisé en deux parties. La première partie met en évidence les principales réalisations du Programme du multiculturalisme de CIC entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015. La deuxième partie met l’accent sur les activités, les défis et les succès de plus de 130 institutions fédérales en vue de satisfaire à leurs obligations en vertu de la Loi pour cette même période.

Le programme de subventions et de contributions inter-action

Grâce au Programme Inter-Action, le programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada, CIC offre du financement à l’appui d’initiatives qui favorisent une société intégrée et cohésive sur le plan social. Le Programme Inter-Action compte deux volets :

Le volet Projets d’inter-Action offre du financement en vue d’initiatives à long terme ayant pour but de favoriser une société intégrée et cohésive sur le plan social. En 2014-2015, CIC a octroyé 2,3 millions de dollars en financement de projets.

Le volet Activités d’inter-Action offre du financement pour des activités communautaires ayant pour but de créer des occasions d’interaction entre les communautés culturelles et confessionnelles afin de favoriser au moins un des éléments suivants : la compréhension interculturelle ou interconfessionnelle, la mémoire et la fierté civiques ainsi que le respect des valeurs démocratiques de base. En 2014-2015, un financement total d’une valeur de 1,6 million de dollars a été octroyé à de telles activités communautaires organisées partout au Canada.

Quelques exemples d’initiatives financées en 2014-2015 : le volet projets

  1. Projet de témoignages de survivants, Vancouver Holocaust Centre Society for Education and Remembrance Pan-Canada

    Remembrance a appuyé la conservation, l’accès et l’utilisation pédagogique des témoignages de survivants de l’Holocauste détenus par le Vancouver Holocaust Education Centre. Ces témoignages comprennent des enregistrements audio et vidéo échelonnés sur trente ans. En plus d’assurer la numérisation de ces témoignages ainsi que leur gérance à plus long terme, cette initiative a permis au Vancouver Holocaust Education Centre de cataloguer ses témoignages, les rendant accessibles pour appuyer l’éducation, la recherche et la commémoration. Pour appuyer l’utilisation des témoignages en salle de classe, le Vancouver Holocaust Education Centre a également créé des ressources complémentaires conformes à la réputation d’excellence du Centre en matière de conception et de diffusion de matériel pédagogique novateur.

  2. Ensemble pour le respect de la diversité. (Ancien nom : La Fondation de la tolérance) ENGAGE-TOI! Province de Québec

    Le projet Engage-toi! a eu lieu de 2011 à 2014. À la fin de ce projet, environ 25 000 élèves de niveau secondaire III de 77 écoles de la province du Québec avaient participé aux ateliers de sensibilisation aux préjugés et aux droits humains, intitulés Engage-toi! Les élèves ont été sensibilisés aux notions de préjugés, de discrimination et d’intolérance. De plus, 120 jeunes provenant de différents types de milieux (rural, urbain multiethnique, autochtone et anglophone) ont été sélectionnés en tant qu’ambassadeurs et ont reçu une formation en leadership et en citoyenneté. Au cours des trois ans qu’a duré le projet, ces ambassadeurs ont contribué à favoriser la compréhension intercommunautaire au sein de leurs écoles ainsi qu’à créer une atmosphère de respect des différences. On leur a offert un accompagnement personnalisé en vue d’exécuter un projet d’engagement civique ayant pour but de favoriser la compréhension intercommunautaire. Les partenaires, soit les écoles participantes (écoles secondaires Augustin Norbert-Morin, Henri-Bourassa, La Découverte et Saint Luc ainsi que la Heritage High School), ont contribué au projet en fournissant le soutien logistique nécessaire aux ateliers et en appuyant les actions concrètes entreprises par ces jeunes ambassadeurs.

  3. Passages Canada, Historica Canada Pan-Canada

    Depuis 12 ans, le bureau des orateurs de Passages Canada est administré par Historica Canada. Le projet invite les nouveaux arrivants et les Canadiens déjà établis à partager leurs expériences personnelles liées à l’identité, au patrimoine et à l’immigration avec des groupes de tous âges. Passages Canada – 2014-2017 collabore avec le bureau des orateurs en vue d’offrir à un plus grand nombre d’immigrants et de Canadiens la possibilité de communiquer de l’information sur leurs racines ethnoculturelles, religieuses et linguistiques avec les écoles et au cours de rassemblements communautaires. En partageant leurs épreuves, leurs succès et leur patrimoine culturel avec d’autres Canadiens, les orateurs favorisent la discussion au sujet de la riche diversité du Canada et améliorent la compréhension des différentes communautés culturelles qui composent le Canada. Plus de 1 000 orateurs bénévoles ont consigné leurs histoires personnelles d’identité culturelle et de patrimoine dans les archives des témoignages de Passages Canada, ainsi qu’en personne et par vidéoconférence avec des écoles et des groupes communautaires des quatre coins du Canada.

    Image décrite ci-dessous

    Saa Andrew Gbongbor (au centre), un des orateurs de Passages Canada, en compagnie de participants à l’atelier d’archivage de témoignages tenu à Fredericton (Nouveau-Brunswick).

  4. Youth link diversity Program, Parya Trillium Foundation York (Ontario)

    Initiative intergénérationnelle d’une durée de deux ans, le Youth Link Diversity Project a mobilisé différents jeunes issus de groupes ethnoculturels, leurs parents et l’ensemble de la collectivité de la région de York. Le projet comportait les composantes suivantes : des ateliers, des cercles de discussion, des activités communautaires dirigées par des jeunes, de la sensibilisation interculturelle et de la formation en leadership interculturel. Les jeunes ont travaillé ensemble afin de concevoir, d’élaborer et de mettre en oeuvre des activités et événements communautaires dirigés par des jeunes, auxquels étaient invités leurs parents et l’ensemble de la collectivité. Les parents ont pris part à des ateliers adaptés spécialement pour eux qui ont abordé des questions liées à la sensibilisation interculturelle, au leadership et au rôle parental dans une société multiculturelle. De plus, les parents ont échangé avec d’autres parents de diverses origines lors de cercles de discussion animés, afin d’accroître leurs connaissances en matière de citoyenneté, d’engagement civique et d’inclusion sociale. Les communautés ethnoculturelles participantes étaient les suivantes : chinoise, coréenne, iranienne, irakienne, afghane, palestinienne, indienne, pakistanaise, sri-lankaise, bangladaise, russe, bosniaque, serbe, ukrainienne, indonésienne, philippine et vietnamienne.

  5. Black loyalist heritage society. Black Loyalist Heritage Centre Interpretive Development Birchtown (Nouvelle-Écosse)

    Les activités de ce projet prévoyaient la conception, la fabrication et l’installation des composantes de l’exposition aménagée au Black Loyalist Heritage Centre, à Birchtown (Nouvelle-Écosse). Le projet appuyait l’objectif du Programme Inter-Action de bâtir une société intégrée et cohésive sur le plan social au moyen de la création d’un média d’interprétation qui servira d’outil d’éducation publique et permettra de promouvoir les initiatives de partage de connaissances.

    Les composantes interprétatives du Black Loyalist Heritage Centre ont été élaborées afin de dépeindre l’histoire de Birchtown ainsi que les contributions des loyalistes noirs à la Nouvelle Écosse. Les auditoires canadiens pourront profiter d’une exposition interprétative permanente, contribuant ainsi à une meilleure compréhension et à un dialogue approfondi entre les cultures. Dotée d’une gamme de technologies, notamment des panneaux explicatifs, des artéfacts et de l’équipement audio/vidéo, l’exposition interprétative met en vedette certains jalons du parcours des loyalistes noirs, les points saillants historiques de l’établissement et de la lutte de Birchtown ainsi que les expériences des loyalistes noirs incluant celles qui se sont produites au delà de Birchtown (Nouvelle-Écosse).

    Image décrite ci-dessous

    Les noms des loyalistes noirs tirés du roman The Book of Negroes et gravés dans le plancher en verre, au nouveau Black Loyalist Heritage Centre, à Birchtown (Nouvelle-Écosse).

Le volet activité

  1. La société fantôme étrangers Inc. Gala d’ouverture du Festival Accès Asie Montréal (Québec)

    Le Festival Accès Asie a organisé un gala d’ouverture pour inaugurer le début du Mois du patrimoine asiatique et présenter ses activités. Plusieurs événements phares ont eu lieu en mai, notamment une exposition d’art visuel, une prestation de danse orientale contemporaine, un duo musical iranien, une dégustation de la cuisine indonésienne et une projection d’un film persan. Cette célébration a permis à des artistes asiatiques d’accroître leur profil public et leur visibilité dans les médias du Québec ainsi que sur la scène culturelle de Montréal. Cet événement a donné lieu à des échanges culturels entre les participants de 20 pays asiatiques : l’Extrême-Orient (le Japon, la Chine et la Corée); l’Asie du Sud-Est (le Vietnam, les Philippines, l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande et Singapour); l’Asie du Sud (l’Inde, le Pakistan, le Népal et le Sri Lanka); l’Asie centrale et le Moyen-Orient (la Turquie, l’Iran, l’Irak, la Syrie, le Liban, l’Afghanistan et l’Arménie). Plusieurs partenaires locaux et ethnoculturels asiatiques ont pris part aux présentations. Quelque 300 personnes ont assisté au lancement. Des affiches et des brochures ont été produites à l’intention des participants.

  2. Halton multicultural Council, Journée du multiculturalisme Oakville (Ontario)

    La Journée du multiculturalisme a été célébrée en plein air au parc provincial Bronte Creek le vendredi 27 juin 2014. Cet événement public, dirigé par des bénévoles et s’adressant aux familles, avait pour but de rassembler diverses communautés en vue de présentations culturelles, d’échanges et de la célébration de la diversité multiculturelle du Canada. Cette journée a attiré 2 000 participants, incluant des nouveaux arrivants d’origine arabe, chinoise, sud-asiatique, philippine, latino-américaine, népalaise et plusieurs autres.

    Les activités clés comprenaient : des kiosques interactifs culturels illustrant certains aspects particuliers des différentes cultures/confessions à des fins de partage (notamment, la confection de turbans panjabis, l’impression chinoise, la production du café péruvien, etc.); des prestations culturelles, par exemple latino-américaines, sud-asiatiques et népalaises; des kiosques de fournisseurs de services communautaires pour aider les nouveaux arrivants à découvrir les programmes mis à leur disposition; des kiosques corporatifs, dont ceux de banques ou de sociétés immobilières, ayant pour but d’aider les nouveaux arrivants à naviguer à travers le monde des affaires; des activités sportives et des activités pour enfants.

    Cet événement a permis de resserrer les liens et d’approfondir la compréhension entre les différents résidents au moyen d’un apprentissage interculturel, de la reconnaissance du pluralisme culturel du Canada et de l’accroissement de la fierté civique en tant que Canadiens.

  3. Festival folklorique international de sainte-marie (Couleurs du monde), Festival Couleurs du Monde - Saveurs et découvertes Région de la Beauce (Québec)

    Le Festival Couleurs du monde - Saveurs et découvertes s’est tenu au centre-ville de Sainte Marie, en Beauce, en août 2014. Cet événement avait pour but de favoriser les échanges interculturels entre les communautés culturelles de la Beauce et la majorité fondatrice de la région. Au nombre des activités prévues, on y trouvait diverses formes de musique et de séances interactives portant sur la cuisine et la danse québécoise et colombienne. Les séances ont offert aux participants des occasions d’apprentissage et de partage, dans un esprit d’ouverture entre les Québécois. Plusieurs membres de la collectivité ont pu participer activement à la production d’activités pour le festival. Celles-ci ont permis aux membres de la population du groupe majoritaire et aux membres des groupes ethnoculturels/d’immigrants de nouer des liens ainsi que d’apprendre à mieux se connaître et à s’apprécier mutuellement. Il s’agissait d’une occasion de supprimer les barrières posées par les préjugés et de favoriser une plus grande ouverture les uns envers les autres. Environ 7 000 personnes ont assisté au festival.

  4. Sharing our cultures Inc. Sharing Our Cultures 2014 St. John’s (Terre-Neuve)

    Image décrite ci-dessous

    Le kiosque de la Romanie à l’événement Sharing Our Cultures 2014, à St. John’s (Terre-Neuve).

    L’organisme Sharing Our Cultures Inc. a été l’hôte de Sharing Our Cultures 2014, en mars 2014, à St. John’s (Terre-Neuve). Cet événement annuel de trois jours se voulait une vitrine culturelle, à laquelle ont participé 100 jeunes d’âge scolaire, incluant des jeunes Autochtones du Labrador : 60 jeunes ont parlé de leur culture à 1 200 élèves inscrits de la sixième année et aux membres du public (environ 500 personnes), tandis que 40 jeunes ont agi comme « guides touristiques » pour des petits groupes d’élèves de la sixième année. Les jeunes participants ont pu acquérir des compétences en leadership, en relations interpersonnelles, en recherche, en rédaction, en gestion du temps et en techniques de présentation. Les élèves de la sixième année ont interagi avec les jeunes et ont appris différents aspects de diverses cultures ainsi que la valeur de la diversité culturelle au Canada. Cet événement, offert gratuitement au public et aux écoles, a contribué à la création de communautés accueillantes et à la compréhension interculturelle entre les Canadiens et les nouveaux arrivants. Il était ouvert aux médias et au grand public.

  5. Rexdale women's centre. Black History Month Celebration of Cultures Toronto (Ontario)

    L’événement Black History Month Celebration of Cultures a eu lieu le 20 février 2015 et a permis de souligner les contributions historiques des communautés noires à la culture canadienne. Cet événement, ouvert au grand public, comprenait des prestations musicales, des présentations théâtrales, des étalages/échantillons d’aliments, des kiosques d’information et des expositions d’affiches. Les participants étaient issus de différentes communautés ethnoculturelles de North Etobicoke, notamment panjabi, tamoule, gujarati, afghane, bosniaque, serbe, croate, arabe, antillaise et espagnole.

    Cet événement a offert aux membres de différentes communautés culturelles des occasions d’échanger de l’information grâce à un dialogue sur l’histoire des Noirs au Canada et, ce faisant, de jeter des ponts entre les communautés locales tout en promouvant la compréhension interculturelle entre elles.

  6. L'association multiculturelle région chaleur inc. Festival international 2014 de la région Chaleur Bathurst (Nouveau-Brunswick)

    En juin 2014, l’Association multiculturelle région Chaleur, la ville de Bathurst et la Chambre de commerce du Grand Bathurst ont été les hôtes de l’édition 2014 du Festival international de la région Chaleur, tenu à Bathurst (Nouveau-Brunswick). D’une durée d’une journée, ce festival a présenté des activités à multiples facettes pour célébrer le multiculturalisme. Les activités comprenaient 25 kiosques contenant des présentations culturelles et des dégustations de cuisine internationale; des ateliers d’artisanat, de musique et de danse; des présentations de musique et de danse multiculturelles par des artistes de spectacle ayant une vaste gamme de traditions culturelles et ethniques; une vitrine du patrimoine de la Première Nation des Micmacs au moyen de nourriture, d’artisanat, d’ateliers, de chansons et de danses; et une présentation de la dualité linguistique de la région Chaleur.

    Les activités étaient offertes dans les deux langues officielles, et les organisateurs ont réservé une tribune spéciale pour que la Première Nation de Pabineau puisse mettre en évidence les importantes contributions historiques et culturelles qu’elle a apportées aux collectivités de la région Chaleur. De plus, cet événement a permis de célébrer la riche contribution culturelle des nouveaux immigrants de la région Chaleur et a favorisé la compréhension interculturelle, l’appréciation d’autrui ainsi qu’un esprit communautaire renforcé.

  7. Islamic social services association. Multicultural Tea Fest Winnipeg (Manitoba)

    En octobre 2014, un rassemblement sans pareil a eu lieu à Winnipeg, où des gens de différentes cultures ont présenté leurs traditionnelles cérémonies du thé, puis ont pris part à des conversations afin de renforcer la compréhension interculturelle. Plus de 300 participants ont assisté à cet événement, ouvert au grand public, au Centre culturel franco-manitobain. Les participants ont pu jouer à des jeux de société traditionnels et se renseigner sur l’histoire des jeux, surtout en ce qui a trait aux cultures. Des stations d’apprentissage ont montré des vidéos, de l’artisanat et des artéfacts culturels, en plus d’offrir du matériel éducatif sur chaque cérémonie dans le but d’accroître le potentiel de renforcement de la compréhension interculturelle.

    Le Multicultural Tea Fest visait à promouvoir l’inclusion et à jeter des ponts entre les personnes et les communautés. Le but de l’Islamic Social Services Association (ISSA) était d’accentuer le sentiment de fierté civique et d’appréciation des gens pour notre mode de vie dans un pays où toutes les personnes peuvent découvrir le monde entier depuis leur propre arrière cour. En illustrant la nature multiculturelle des Canadiens, l’ISSA a organisé une célébration illustrant la façon dont la diversité enrichit les expériences des gens au Canada. De plus, cet événement a permis aux jeunes bénévoles qui ont contribué à l’organisation du festival de thé d’acquérir des compétences en leadership, en gestion du temps et en communications interculturelles.

    Image décrite ci-dessous

    Bénévoles au kiosque représentant la culture pakistanaise lors du Multicultural Tea Fest organisé le 26 Octobre 2014 par Islamic Social Services Association à Winnipeg en l’honneur du Mois de l’histoire islamique au Canada.

  8. Family service saskatoon, Prairie Prism Saskatoon (Manitoba)

    C’est en septembre 2014 qu’a eu lieu la troisième édition du Prairie Prism, organisée grâce à la collaboration de quinze organismes partenaires. Environ 1 000 personnes de différentes confessions et cultures ont partagé leurs cultures par le truchement d’activités axées sur les familles, notamment de l’apprentissage interactif, des conversations, des récits, des activités pour enfants, des prestations et des dégustations de nourriture. Des kiosques d’exposition contenaient des renseignements détaillés sur les cultures, ainsi que les services offerts aux nouveaux arrivants, alors que les artisans ont démontré leurs talents et ont fait intervenir les participants dans le processus créatif. L’entrée gratuite à l’événement et le transport subventionné ont accru l’accessibilité pour les participants.

  9. The ellipsis tree collective theatre company and the national black coalition of canada. (section calgary). The Adventures of a Black Girl in search of God Calgary (Alberta)

    La pièce de théâtre The Adventures of a Black Girl in search of God a été présentée au Epcor Centre for the Performing Arts, à Calgary, du 23 septembre au 25 octobre 2014. Cette production coïncidait avec le programme de mentorat Adventures Mentorship Program, qui offre aux jeunes appartenant à des minorités visibles des occasions d’acquérir de l’expérience pratique dans le monde du théâtre professionnel. En tout, 21 participants ont pris part à la production de cette pièce, qui visait à accueillir environ un millier de personnes. Les résultats prévus comprenaient une intervention positive dans la vie de jeunes gens qui risquent d’être aliénés de leur patrimoine canadien, ainsi que des occasions d’offrir du divertissement, de renseigner et de tisser des liens entre tous les Canadiens. Également, cet événement a permis à des acteurs issus de groupes de minorités visibles d’approfondir leurs compétences, puis il a contribué à la création d’une communauté de praticiens et d’auditeurs de théâtre encore plus diversifiée dans la ville.

    Image décrite ci-dessous

    Une scène de la pièce de théâtre intitulée The Adventures of a Black Girl in search of God présenté par Ellipsis Tree Collective Theatre Company et la Coalition nationale des Noirs du Canada.

  10. Vancouver asian Heritage month society, ExplorASIAN Vancouver (Colombie-Britannique)

    ExplorASIAN était un événement d’un mois organisé dans le district régional du Grand Vancouver afin de célébrer le Mois du patrimoine asiatique. Dans le cadre d’ExplorASIAN, on a forgé des partenariats avec d’importantes organisations dans le but de créer une communauté au sein de laquelle les arts, la culture et d’autres contributions sont vécus, partagés et célébrés en tant qu’élément fondamental d’une diversité harmonieuse au Canada. Quelque 20 000 participants ont pris part à ExplorASIAN, initiant ainsi les nouveaux arrivants à la société multiculturelle du Canada d’une perspective panasiatique. Il s’agissait d’une vitrine sur les communautés culturelles panasiatiques, ce qui a favorisé une meilleure compréhension et appréciation de leur vie au Canada.

Image décrite ci-dessous

Ce timbre a été émis en 2014 en marge du Mois du patrimoine asiatique afin de commémorer le centenaire de l’incident du Komagata Maru. Il met en lumière une politique d’exclusion en matière d’immigration selon laquelle on interdit l’accès à des centaines de migrants indiens en 1914, en plus de nous permettre de réfléchir à la contribution passée et actuelle des Indo-Canadiens à l’édification du Canada.

La promotion du multiculturalisme et de L'integration des nouveaux arrivants

L’éducation publique et l’action directe

CIC participe à des activités ayant pour but d’informer, de renseigner et de consulter les Canadiens et les nouveaux arrivants en ce qui a trait aux services, aux initiatives et aux produits qu’offre le Ministère. En 2014-2015, la Direction générale des communications de CIC a conçu et mis en oeuvre des outils de communication et a organisé des activités d’action directe d’un bout à l’autre du pays, afin de célébrer et de promouvoir la citoyenneté canadienne, le multiculturalisme et l’immigration. Les Communications de CIC ont fait appel à des partenariats non gouvernementaux afin d’exécuter une partie du travail d’action directe.

Voici quelques exemples d’activités d’éducation publique et d’action directe qui ont été entreprises :

Le mois du patrimoine asiatique

En mai 2014, le mois du patrimoine asiatique a mis en relief les contributions des Canadiens d’origine asiatique dans différents domaines, notamment les forces armées (principalement lors des Première et Seconde Guerres mondiales), les sports, les arts et les sciences. CIC a élaboré et distribué deux affiches éducatives, la première illustrant le thème « Célébrons le patrimoine asiatique » et la deuxième commémorant le centenaire de l’incident du Komagata Maru. Ces affiches ont été distribuées gratuitement aux enseignants, aux écoles et aux bibliothèques des quatre coins du Canada. De plus, CIC a produit une vidéo éducative sur l’incident du Komagata Maru, laquelle a été diffusée en ligne et montée en tant que message d’intérêt public. Certaines activités éducatives supplémentaires publicisées sur le site Web du Mois du patrimoine asiatique (Canada.ca/moispatrimoineasiatique) et dans les médias sociaux ont généré 8 000 visites sur le site Web durant le mois de mai.

Le Prix Paul Yuzyk pour le multiculturalisme

Le Prix Paul Yuzyk pour le multiculturalisme a été lancé en 2009 pour reconnaître les personnes et les groupes voués à la promotion du multiculturalisme ainsi qu’à l’intégration des nouveaux arrivants au Canada. Le prix commémore les réalisations et le patrimoine novateurs que nous a légué le regretté sénateur Yuzyk, pionnier de l’instauration du multiculturalisme comme l’une des caractéristiques fondamentales du patrimoine et de l’identité du Canada. En octobre 2014, le Prix Paul Yuzyk a été décerné à M. « Tatay » Tomas Avendaño, de Vancouver (Colombie-Britannique), dans la catégorie « Ensemble des réalisations ». Plus particulièrement, M. Avendaño a contribué à la fondation de la Multicultural Helping House Society, qui aide les immigrants à s’intégrer entièrement dans la société canadienne, et il fait le pont entre la communauté philippine de Vancouver et d’autres communautés culturelles depuis bon nombre d’années.En janvier 2015, CIC a annoncé le lancement du processus de mise en candidature pour l’édition 2015 du Prix Paul Yuzyk. En primeur en 2015, le processus a été élargi pour permettre les mises en candidature dans trois catégories : Jeunesse, Organisation (privée ou sans but lucratif) ou Ensemble des réalisations/Réalisation exceptionnelle. Chaque lauréat choisit une organisation ou une association canadienne sans but lucratif, dûment enregistrée, qui recevra, en son nom, une subvention de 10 000 $. Pour plus d’information, consultez le site Canada.ca/ prixPaulYuzyk.

Les Jeux panaméricains et parapanaméricains

En vertu de la Stratégie culturelle fédérale du gouvernement du Canada, CIC s’est engagé à financer des événements en marge des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 par le truchement du volet Activités du Programme Inter-Action. Des activités et événements ont été organisés partout au pays avant et pendant les Jeux.

La région de l’Ontario de CIC a travaillé directement avec Patrimoine canadien et les organisateurs des Jeux panaméricains afin d’aider à cerner et à soutenir les projets potentiels s’articulant autour des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015. Ces projets comprenaient une présentation conjointe à plus de 15 organisations communautaires latino américaines, à Toronto, le 19 août 2014. Ces efforts de coopération ont mené à l’octroi de financement par la région en vue de sept événements relatifs aux Jeux panaméricains, notamment Drums and Dances of the Americas. Le Lula Music and Arts Centre a coordonné une série de trois ateliers extérieurs publics, tenus au centre-ville de Toronto, célébrant la diversité culturelle des Amériques, en prévision des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015. Ces ateliers ont attiré plus de 600 jeunes et familles d’origine mexicaine, brésilienne, colombienne, cubaine, antillaise, africaine, portugaise et de diverses autres origines culturelles.

En novembre 2014, CIC a également diffusé sur son site Web des vidéos mettant en vedette cinq athlètes immigrants canadiens de différentes origines culturelles peu avant la tenue des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015. Ces vidéos mettaient en relief les contributions de ce groupe diversifié d’athlètes canadiens.

Le mois de l’histoire des noirs
Image décrite ci-dessous

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noirs et de l’Année du sport au Canada (2015), CIC a diffusé cette affiche pour célébrer les contributions des athlètes noirs au Canada.

En février 2015, CIC a célébré le Mois de l’histoire des Noirs (MHN) sous le thème « Fiers de notre histoire », en mettant plus particulièrement l’accent sur les réalisations des athlètes noirs canadiens dans le cadre des célébrations de 2015 en tant qu’« Année du sport au Canada ». CIC a conçu et distribué partout au pays deux nouvelles affiches éducatives – la première soulignant l’Année du sport au Canada et la deuxième reconnaissant le Jour de Lincoln Alexander (le 21 janvier). Afin d’accroître la sensibilisation aux contributions des Canadiens d’origine africaine et antillaise, CIC a diffusé sur Twitter des messages sur le MHN durant tout le mois de février et il a actualisé son site Web sur le Mois de l’histoire (Canada.ca/moishistoiredesnoirs), lequel a reçu plus de 59 000 visites durant ce mois.

CIC a également offert son exposition photographique itinérante En route vers le Nord, qui raconte l’histoire des Noirs au Canada, de l’esclavage jusqu’à la liberté, tout en soulignant la contribution de leaders noirs d’aujourd’hui, à des groupes partout au Canada qui désiraient présenter cette exposition lors d’événements et dans des lieux publics. Cette année, l’exposition a été en montre par la Ontario Black History Society, le Collège communautaire de la Nouvelle Écosse à Dartmouth ainsi qu’au cours de la réception du lancement officiel du Mois de l’histoire des Noirs, donnée par le gouvernement du Canada, au lieu historique national St. Lawrence Hall, à Toronto.

Des visites guidées du patrimoine

CIC s’est lié en partenariat avec des groupes patrimoniaux locaux afin d’organiser des visites pédestres guidées du patrimoine à Toronto, à Montréal et à Vancouver. Ces circuits patrimoniaux donnent aux participants l’occasion de découvrir concrètement comment l’histoire, la géographie et la société se sont entremêlées et ont aidé à créer la mosaïque culturelle du Canada, un pas à la fois.

Les efforts complementaires de cic pour promouvoir le multiculturalisme

Appuyer l’intégration des nouveaux arrivants

Les programmes d’établissement et d’aide à la réinstallation de CIC aident les immigrants et les réfugiés à surmonter les barrières propres à l’expérience des nouveaux arrivants, appuyant ainsi leur participation entière à la vie économique, sociale, politique et culturelle du Canada. En 2014-2015, CIC a investi 575 millions de dollars dans les services d’établissement et de réinstallation, notamment pour la formation linguistique formelle, des séances d’information offertes avant et après l’arrivée, des services liés à l’emploi, dont des placements professionnels et du counseling, un engagement communautaire et des partenariats communautaires, ainsi que des évaluations des besoins et des renvois aux services sociaux, économiques, d’éducation et de santé.

En 2014-2015, CIC a octroyé une subvention de 340 millions de dollars au Québec en vue de la prestation de services d’accueil ainsi que des services linguistiques, culturels et d’intégration économique aux nouveaux arrivants admissibles qui s’établissent dans la province.

Plusieurs provinces et territoires offrent des services complémentaires aux nouveaux arrivants, ainsi que le soutien social en matière de logement, d’éducation et de santé.

En août 2014, CIC a lancé son premier appel de propositions (ADP) en vue de services d’établissement avant l’arrivée. Ces services devraient faciliter une intégration économique et sociale plus rapide et efficiente pour les nouveaux arrivants au Canada en abordant efficacement les besoins plus tôt dans le processus d’intégration et en améliorant les liens entre les services offerts avant l’arrivée et les services offerts au Canada.

Le Programme fédéral de stage pour les nouveaux arrivants donne aux nouveaux arrivants l’occasion d’acquérir une expérience de travail temporaire au sein d’organismes des secteurs public et privé, en plus d’offrir de la formation interculturelle aux stagiaires et à leurs gestionnaires. Ce programme a été lancé en 2010 et il est livré à Ottawa, à Toronto, à Vancouver et à Victoria. Depuis 2010, plus de 330 stagiaires ont été placés dans 28 organismes publics et organisations du secteur privé à l’intérieur des lieux de prestation.

De plus, CIC contribue aux efforts interministériels afin d’aider les professionnels formés à l’étranger à faire évaluer rapidement leurs titres de compétences en leur fournissant de l’information et des services d’orientation et de référence. Ces efforts ont pour but d’aider autant que possible les nouveaux arrivants à intégrer le marché du travail canadien dans leur domaine d’expertise.

En 2014-2015, CIC a inauguré des séances s’adressant aux personnes formées à l’étranger dans le cadre des projets relatifs aux carrières alternatives et au cheminement professionnel pour les réfugiés, en collaboration avec des fournisseurs de services dans le but d’offrir de l’information aux nouveaux arrivants sur des carrières professionnelles possibles. Les employeurs et les régulateurs sont invités à présenter des exposés sur les compétences transférables, tandis que les nouveaux arrivants ont l’occasion de faire du réseautage et de se renseigner sur différentes perspectives de carrière au sein de diverses organisations. Jusqu’à présent, CIC a tenu 18 séances sur les possibilités de carrière alternative/ cheminement professionnel à Toronto, Ottawa, Halifax, Calgary, Vancouver, Sudbury, Hamilton, London, Windsor et Winnipeg.

Image décrite ci-dessous

Un juge de la citoyenneté s’adressant à une classe de nouveaux arrivants au sujet de la valeur de la citoyenneté canadienne et du processus d’obtention de la citoyenneté canadienne. Un exposé présenté par le juge de la citoyenneté Normand Vachon, au Mason Education Center, Settlement Service, à Windsor (Ontario), le 15 avril 2015.

Le Réseau des qualifications internationales est un forum en ligne où les employeurs, les organismes réglementaires, les gouvernements et les organisations de prestation de services aux immigrants peuvent échanger des pratiques exemplaires en matière d’évaluation et de reconnaissance des titres de compétences étrangers. En 2014-2015, 31 nouvelles pratiques exemplaires ont été présentées et étudiées en vue du processus de remise de prix annuels du RQI, donnant lieu à 14 mises en candidatures et à 4 lauréats de prix.

La citoyenneté en tant que jalon du processus d’intégration

La citoyenneté ne représente pas la fin du continuum de l’immigration, mais plutôt un important jalon de l’intégration des nouveaux arrivants. Le Programme de citoyenneté de CIC veille à l’application de la loi en matière de citoyenneté et à la promotion des droits et des responsabilités liés à la citoyenneté canadienne auprès des nouveaux arrivants ainsi que des Canadiens déjà établis.

La Loi renforçant la citoyenneté canadienne a reçu la sanction royale le 19 juin 2014. Il s’agissait de la première réforme approfondie apportée à la Loi sur la citoyenneté depuis 1977. La Loi a été modifiée en partie afin de renforcer les exigences en matière de citoyenneté. Par exemple, les personnes appartenant à une catégorie d’âge élargie doivent maintenant satisfaire aux exigences liées aux aptitudes linguistiques et aux connaissances afin de pouvoir obtenir la citoyenneté canadienne. Les demandeurs plus jeunes ainsi que les plus âgés seront mieux préparés pour assumer leurs responsabilités relatives à la citoyenneté, accéder au marché du travail et éviter l’isolement et l’aliénation. Qui plus est, les nouvelles exigences liées à la résidence feront en sorte que les demandeurs de citoyenneté devront être effectivement présents au Canada durant une plus longue période de temps avant de pouvoir présenter leur demande.

CIC a poursuivi ses efforts de promotion de la compréhension des droits et responsabilités liés à la citoyenneté pour renforcer sa valeur auprès des Canadiens en organisant différents événements, en élaborant du matériel et des projets qui mettaient aussi l’accent sur l’accroissement des connaissances sur les valeurs, l’histoire, les symboles et les institutions du Canada.

Le renforcement des connaissances de base essentielles pour la citoyenneté est une activité clé de CIC. Le guide d’étude en vue de la citoyenneté, Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté, est l’un des principaux outils employés pour bâtir cette base de connaissances pour tous les Canadiens, qu’ils soient de nouveaux citoyens ou des Canadiens déjà établis. Découvrir le Canada met en lumière le rôle important qu’a joué le multiculturalisme dans la création de la diversité canadienne. Le guide souligne également les moments clés de l’histoire canadienne, les lois et valeurs canadiennes, incluant l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que le rôle de la participation civique dans la société canadienne. De plus, il brosse un portrait de la façon dont, depuis 200 ans, des millions de nouveaux arrivants provenant des quatre coins de la planète ont aidé à bâtir et à défendre notre mode de vie. « Ensemble, ces groupes diversifiés, qui ont en commun l’identité canadienne, forment la société multiculturelle d’aujourd’hui. »

Découvrir le Canada célèbre les réalisations de différents Canadiens qui ont contribué à la création d’une identité canadienne unique façonnée par l’excellence dans les sports, l’administration gouvernementale, les sciences et les arts. Découvrir le Canada est non seulement le guide d’étude que doivent étudier les demandeurs de citoyenneté en vue de passer leur examen de citoyenneté, mais il est aussi utilisé par des organisations comme des écoles, des bibliothèques et des organismes d’établissement pour renseigner les Canadiens et les nouveaux arrivants.

Image décrite ci-dessous

La plaque commémorative placée à 100 emplacements partout au Canada le 22 août 2014 à 11h heure locale, d’un océan à l’autre, à commencer par Amherst, Nouvelle-Écosse et se terminant à Nanaimo, Colombie-Britannique, deux des 24 camps d’internement de la période des deux guerres mondiales.

En 2014-2015, CIC a distribué environ 92 000 exemplaires imprimés et 367 versions électroniques audio de Découvrir le Canada. De plus, la version numérique en format PDF du guide a été téléchargée quelque 400 000 fois. Le guide a été consulté 240 000 fois en format HTML et 200 000 fois en format audio. Quant à elle, la version « livre électronique » a été téléchargée à 15 000 reprises.

En 2014-2015, CIC et ses partenaires ont organisé des cérémonies de citoyenneté dans des communautés un peu partout au pays. Ces cérémonies donnent aux Canadiens l’occasion de réaffirmer leur citoyenneté en compagnie des personnes qui obtiennent la citoyenneté canadienne.

À la suite des modifications législatives qui sont entrées en vigueur en juin 2014, les juges de la citoyenneté jouent désormais un rôle accru dans la promotion de la citoyenneté canadienne et la sensibilisation aux droits et responsabilités liés à la citoyenneté auprès des nouveaux arrivants et des Canadiens établis. Des outils ont été produits pour aider les juges à planifier et à tenir des activités de sensibilisation. En 2014-2015, les juges ont présenté plus de 500 exposés publics, en partenariat avec des organismes communautaires, des groupes culturels et d’autres parties intéressées. Ces événements publics ont permis de joindre au moins 50 000 personnes partout au pays.

Au cours de ces événements, les juges expliquent que les personnes de toutes les origines peuvent participer et contribuer à la société canadienne grâce aux droits et aux libertés qui sont garantis au Canada, notamment la liberté de religion, les droits relatifs aux langues officielles et l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que grâce au fait que le multiculturalisme est une caractéristique fondamentale de l’identité et du patrimoine canadiens.

Les principaux partenaires nationaux et internationaux

Le Canada travaille en partenariat avec de nombreuses organisations nationales et internationales clés afin de faire avancer les objectifs de la Loi sur le multiculturalisme canadien.

Les principaux partenariats sont énumérés ci-dessous :

Le fonds canadien de reconnaissance de l’internement durant la Première guerre mondiale

Le Fonds canadien de reconnaissance de l’internement durant la Première Guerre mondiale a été créé en 2008 grâce à une dotation de 10 millions de dollars du gouvernement du Canada. Le Fonds appuie des projets qui commémorent les expériences des communautés ethnoculturelles du Canada touchées par les politiques d’internement du Canada durant la Première Guerre mondiale.

En 2014-2015, le Fonds a continué d’appuyer un plan national quinquennal visant à renseigner les jeunes et les éducateurs au sujet des activités d’internement survenues au Canada. Le centenaire de la première opération d’internement national du Canada a été commémoré dans plus d’une centaine de lieux partout au Canada, et 22 nouvelles subventions totalisant 333 412 $ ont été approuvées en vue de financer différents projets, notamment : des expositions historiques, des livres et publications, des événements commémoratifs, des cimetières d’internés, des films, de la recherche historique et des stratégies relatives aux programmes nationaux d’enseignement. En 2014-2015, 14 projets approuvés préalablement à des fins d’octroi de subventions ont été menés à bien.

La fondation canadienne des relations raciales
Image décrite ci-dessous

Une cérémonie de réaffirmation de la citoyenneté, présidée par la juge principale Renata Brum Bozzi, tenue à Ottawa en novembre 2014, lors d’un symposium organisé dans le cadre du projet Le Canada, notre pays.

Image décrite ci-dessous

(De gauche à droite) Madame Jane Jenson et Messieurs Rajeev Bhargava et Charles Taylor discutant des voies vers la citoyenneté inclusive en Inde et au Canada, lors du Forum sur le pluralisme.

La Fondation canadienne des relations raciales (FCRR) est une société d’État qui a été fondée par le gouvernement du Canada à l’aide d’un fonds de dotation de 24 millions de dollars dans le sillon de l’Entente de redressement à l’égard des Canadiens d’origine japonaise de 1988. Sa mission est d’aider à éliminer le racisme et toutes les formes de discrimination dans la société canadienne.

En 2014-2015, la FCRR a continué de s’attaquer aux questions liées au racisme et à la discrimination en promouvant le dialogue et l’engagement civique parmi et entre les communautés confessionnelles dans tout le Canada. La FCRR s’est concentrée davantage sur la promotion de la citoyenneté inclusive et l’appartenance au moyen d’un nouveau projet triennal financé par le Programme du multiculturalisme. Le projet « Le Canada, notre pays » a été conçu dans le but d’accroître la sensibilisation, la compréhension et le respect des valeurs et traditions canadiennes par le truchement de dix initiatives pancanadiennes visant à faire participer les gens à des discussions et à des activités qui promeuvent les valeurs fondamentales canadiennes, l’engagement civique et la diversité du Canada en tant qu’atout national. En 2014-2015, entre autres activités clés, la FCRR a animé un symposium de trois jours, a entrepris une série de causeries sur des sujets d’actualité tenues partout au Canada, a ajouté 123 nouveaux fichiers à la base de données de son centre d’information, qui comprend maintenant près de 3 200 articles, et a lancé à nouveau sa revue semestrielle intitulée Directions, qui se veut être une tribune pour la recherche, le dialogue et les débats sur les enjeux liés à la race.

Le centre mondial du pluralisme

Le Centre mondial du pluralisme (CMP) est une société canadienne sans but lucratif, indépendante, fondée par Son Altesse l’Aga Khan en partenariat avec le gouvernement du Canada. La mission du CMP est de promouvoir le pluralisme à l’échelle internationale en tant que valeur humaine fondamentale. Le CMP collabore avec des chefs de file en matière de changement dans le monde entier afin de favoriser un dialogue et la recherche sur les avantages de la diversité.

En 2014, le CMP a continué de définir une approche en matière d’engagement mondial au moyen d’une série de programmes au Kirghizistan et au Kenya, a établi son cadre de facteurs favorisant le pluralisme et a créé un groupe de travail international afin d’appuyer des initiatives de recherche en collaboration avec des universitaires provenant de quatre continents, a parrainé une conférence annuelle à laquelle a participé le Haut Commissaire des Nations Unies, M. Antonio Guterres, et a été l’hôte de deux forums sur le pluralisme : le premier sur le pluralisme et la responsabilité publique au Kenya, et le deuxième sur les fondements de la citoyenneté inclusive au Canada et en Inde.

L’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (AimH)

Le Canada est membre de cet unique organisme qui permet aux diplomates, aux décideurs politiques gouvernementaux et aux experts en divers domaines de se rencontrer. Grâce à son adhésion à l’AIMH, le Canada peut partager son expertise en matière d’éducation, de recherche et de commémoration de l’Holocauste, et il joue un rôle central en tant que conciliateur et bâtisseur de ponts.

En 2014-2015, une évaluation couvrant les cinq ans durant lesquels le Canada a été membre de l’AIMH a été réalisée. L’évaluation a conclu qu’il est toujours pertinent pour le Canada de faire partie de l’AIMH, afin d’appuyer l’éducation, la recherche et la commémoration de l’Holocauste au Canada et à l’étranger, et que l’adhésion à l’AIMH s’harmonise avec les priorités du gouvernement du Canada, de CIC et du Bureau de la liberté de religion, ainsi qu’avec le rôle du gouvernement fédéral en ce qui a trait à la promotion du multiculturalisme. L’évaluation n’a pas examiné l’AIMH comme telle, les activités précises financées par l’AIMH ou les initiatives de programme entreprises au Canada.

Image décrite ci-dessous

Les réunions plénières de l’AIMH, du 1er au 4 décembre 2014, à Manchester, au Royaume-Uni.

La convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale

La Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (ICERD) est une convention de l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui vise à promouvoir et à encourager le respect universel des droits de la personne et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion. Le Canada a fait part de son acceptation formelle de la Convention, appelée officiellement accession, en octobre 1970.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) coordonne les activités fédérales relatives à la mise en oeuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (ICERD). En 20142015, le Programme du multiculturalisme a consulté les ministères partenaires au sujet des progrès réalisés en vue de donner suite aux recommandations formulées par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD), en prévision des 21e et 22e rapports périodiques du Canada présentés au CERD portant sur la mise en oeuvre de l’ICERD au Canada.

Chaque convention ou pacte international relatif aux droits humains exige que les États membres soumettent des rapports périodiques sur leurs progrès afin de mettre en oeuvre les dispositions de la convention ou du pacte. Pour chaque convention ou pacte, un comité spécial de l’ONU a été créé dans le but de passer en revue les rapports. Lorsque le comité de l’ONU approprié reçoit un rapport, celui-ci fixe une date pour l’examen du rapport. Les rapports soumis peuvent être examinés au cours des mois ou de l’année qui suivent leur présentation, selon le calendrier du comité.

Deuxieme Partie : L’application de la loi sur le multiculturalisme Canadien dans l’ensemble des institutions fédérales

Introduction

La Loi sur le multiculturalisme canadien a pour objectif de préserver et de valoriser le multiculturalisme dans la société canadienne. Le ministre responsable de la Loi est chargé de promouvoir l’application de la politique du multiculturalisme du Canada dans l’ensemble des institutions gouvernementales, ainsi que de faire rapport de leurs programmes, politiques et pratiques à l’appui de cette politique.

La deuxième partie de ce rapport présente un échantillon des activités de multiculturalisme entreprises par différentes institutions fédérales qui ont un lien direct avec les exigences énoncées dans la Loi sur le multiculturalisme canadien.

Cette partie du rapport présente des exemples des politiques, des programmes et des pratiques que les institutions fédérales énumérées ont mis en oeuvre pour appuyer l’application de la politique du multiculturalisme à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale. Ces exemples sont regroupés en fonction des six sections correspondant aux éléments énoncés au paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien, qui stipule que le gouvernement du Canada a comme politique que toutes les institutions fédérales ont l’obligation de :

  1. faire en sorte que les Canadiens de toutes origines aient des chances égales d’emploi et d’avancement;
  2. promouvoir des politiques, programmes et actions de nature à favoriser la contribution des individus et des collectivités de toutes origines à l’évolution du pays;
  3. promouvoir des politiques, programmes et actions permettant au public de mieux comprendre et de respecter la diversité des membres de la société canadienne;
  4. recueillir des données statistiques permettant l’élaboration de politiques, de programmes et d’actions tenant dûment compte de la réalité multiculturelle du pays;
  5. mettre à contribution, lorsqu’il convient, les connaissances linguistiques et culturelles d’individus de toutes origines;
  6. généralement, conduire leurs activités en tenant dûment compte de la réalité multiculturelle du Canada.

Pour l’édition 2014-2015 du rapport annuel, 131 institutions ont répondu à un appel de commentaires en vue de la production du Rapport annuel sur l’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien. Ce nombre représente un taux de réponse de 92 %, ce qui constitue une augmentation comparativement au taux de réponse moyen de 80 % enregistré au cours de l’année précédente. Une liste de ces institutions fédérales se trouve à l’Annexe A.

Assurer l'égalité des chances d'emploi et d'avancement au sein des institutions fédérales

Au cours de l’année financière 2014-2015, les institutions fédérales ont continué à travailler en vue de mettre en place une main-d’oeuvre qui reflète la population diversifiée du Canada. Conformément aux exigences de la Loi sur l’équité en matière d’emploi, laquelle désigne les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les membres des minorités visibles en tant qu’individus devant profiter de pratiques d’embauche proactives qui contribuent à l’accroissement de la diversité au sein de la main-d’oeuvre afin de représenter la société, les institutions fédérales doivent continuer à tenir compte d’autres caractéristiques de la diversité lorsqu’elles établissent des politiques, des pratiques et des programmes d’emploi.

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a adopté un nouveau Plan d’action sur l’équité en matière d’emploi et la diversité de 20152016 à 2017-2018. Pour la première fois, une partie officielle sur la diversité est comprise dans le plan d’action. Le nouveau plan a pour but d’aborder les domaines de sousreprésentation et de réduire les barrières à l’emploi pour les membres des groupes visés par l’équité en matière d’emploi. Le plan appuie l’égalité dans le milieu de travail, à savoir que tous les employés jouissent de chances égales d’accès aux emplois. Le volet sur la diversité vise à créer un milieu de travail dans lequel les avantages de la diversité et de l’inclusion sont compris et intégrés dans la culture de l’ARC.

Dans la même veine, VIA Rail Canada a conçu un nouveau Programme d’inclusion et de diversité. L’objectif global est d’amener l’organisation au-delà de la conformité avec la Loi sur l’équité en matière d’emploi en imprimant une culture favorisant l’inclusion selon laquelle toutes les différences sont épousées, donnant lieu à une main-d’oeuvre réellement représentative de la société dans laquelle VIA Rail Canada exerce ses activités ainsi que des clients qu’elle sert. Deux réseaux ont été créés pour faire avancer le programme : un réseau régional formé de membres provenant de tout le pays promeut la diversité et le multiculturalisme au niveau local et dirige des initiatives dans certaines régions particulières, et un comité national composé d’influents leaders a pour mandat de promouvoir et d’appuyer la diversité et l’inclusion au niveau stratégique à VIA Rail Canada.

Afin d’assurer que construction de Défense Canada (CDC) est en mesure d’aider tous les employés à s’épanouir pleinement et de maintenir un important bassin de candidats en matière de leadership, l’organisation a lancé le Programme de perfectionnement en leadership en 2014. Ce programme national, qui est lié au plan de relève de CDC, garantit que l’on cultive un leadership continu en matière de qualité et promeut l’égalité des chances d’avancement dans l’ensemble de l’organisation. CDC continue à déployer des efforts pour que les employés de toutes les origines puissent prendre part au programme s’ils le désirent. Au nombre des 136 participants jusqu’à présent, plus du tiers sont des femmes et des membres des groupes de minorités visibles. Il s’agit d’une bonne représentation de l’effectif de CDC, puisque près de 40 % des employés sont des femmes, près de 10 % sont des membres des groupes de minorités visibles et 4 % sont des Canadiens autochtones.

La société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a conçu et mis en oeuvre une nouvelle initiative visant à favoriser un environnement d’entreprise qui appuie l’équité en matière d’emploi. L’initiative de santé mentale offre aux employés une vaste gamme de programmes, d’outils de sensibilisation et de services pour promouvoir et appuyer un milieu de travail psychologiquement sain et sécuritaire, accroître la sensibilisation et réduire la stigmatisation relative à la maladie mentale. L’Initiative de santé mentale de la SCHL est gérée par un comité national sur la santé mentale et le bien-être (un comité dirigé par les employés ayant des représentants partout au pays), en partenariat avec des chefs de file du domaine de la santé mentale (Shepell, la Great West compagnie d’assurance-vie, LifeSpeak, la campagne Je ne me reconnais pas et l’Hôpital Royal Ottawa).

La commission de la capitale nationale, le centre de la sécurité des télécommunications Canada, l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public, la gendarmerie royale du Canada, le ministère de la Justice Canada, le conseil d’examen du prix des médicaments brevetés et le conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada figurent parmi les institutions qui ont offert à leur personnel de la formation sur les partis pris inconscients ainsi que des cours en matière d’inclusion et de diversité, afin de promouvoir une culture d’inclusion, un milieu de travail exempt de harcèlement, des processus de recrutement et de promotion équitables et transparents ainsi que la compréhension de la santé mentale et des différences culturelles.

Renforcer la capacité de contribuer à l'évolution continue du Canada

Image décrite ci-dessous

Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière, accompagnée de deux lauréats des Prix et bourses de la conférence jeunesse en gestion financière de l’AFOAPotash Corp en février 2015.

Les institutions ont révisé ou amorcé la révision des programmes, des politiques et des pratiques qui donnent aux personnes et aux communautés de toutes les origines des occasions de participer aux multiples facettes de la vie au Canada.

Les institutions fédérales ont mené des consultations et/ou forgé des partenariats afin d’assurer la satisfaction des besoins relatifs à la diversité :

La chef du développement de la littératie financière de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada a tenu une série de consultations auprès des intervenants partout au pays dans le but de déterminer les besoins en matière de littératie financière des groupes prioritaires, incluant les nouveaux arrivants, les Autochtones et les aînés. Les conclusions ont été prises en compte dans la Stratégie pour la littératie financière des aînés publiée en octobre 2014 et elles forment une partie de la Stratégie nationale pour la littératie financière publiée en juin 2015.

Le ministère des Affaires étrangères, du commerce et du Développement (MAECD) a participé activement à des consultations avec bon nombre de milieux des affaires de toutes les origines d’un bout à l’autre du Canada, afin d’aider la communauté diplomatique canadienne à mieux comprendre les enjeux culturels, à contribuer à des possibilités d’affaires fructueuses pour les entreprises canadienneainsi qu’à promouvoir le programme canadien de diplomatie, de commerce et de développement. Les milieux d’affaires comprennent : les Philippins (de Winnipeg et de Vancouver), les Asiatiques (de Vancouver et de Surrey), les Palestiniens (dans la région du Grand Toronto), les Israéliens, les Algériens, les Libanais, les Libyens, les Koweïtiens et les Irakiens, et comprennent également le Conseil d’affaire Canada-Chine, le Conseil de commerce Canada-Inde, la Fondation Asie Pacifique du Canada, la Société Canada-Japon de la Colombie-Britannique, la Canada-Korea Business Association et la Canada–Australia and New Zealand Business Association.

Image décrite ci-dessous

Jacques Matte, chercheur scientifique, s’entretient avec des élèves lors de l’activité portes ouvertes en l’honneur du Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc d’AAC.

La banque de développement du Canada (BDC) s’est liée en partenariat avec deux organisations vouées au service aux immigrants de l’Alberta en vue de désigner des mentors qui offrent du soutien au développement aux nouveaux immigrants. Le même programme de mentorat est en place en Colombie-Britannique ainsi que dans les provinces des Prairies et de l’Atlantique. Les gestionnaires de comptes ont participé à une relation de mentorat de trois à quatre mois avec des nouveaux immigrants.

Les institutions fédérales ont mis en oeuvre des politiques, des pratiques et des programmes qui renforcent la capacité des différents membres de la société de contribuer à l’évolution du Canada.

En 2014-2015, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada a mis en place la Base de données canadienne sur la littératie financière, soit un guichet unique contenant des renseignements portant notamment sur la gestion de l’argent, l’économie, les investissements et la prévention de la fraude. De l’information est soumise sur les ressources et les activités canadiennes. En seulement cinq mois, la base de données a publié plus de 860 ressources et plus de 1 375 activités. De ce nombre, environ 114 ressources et 217 activités s’adressaient aux nouveaux arrivants.

Au nom du bureau du registraire de la cour suprême du Canada et dans le cadre de son programme de visites guidées, la Cour suprême du Canada accueille des groupes d’élèves inscrits dans des programmes d’immersion française et leur offre des visites dans leur deuxième langue officielle. De plus, la Cour suprême du Canada a lancé un projet pilote de visites guidées virtuelles de la Cour sur le Web. Ces visites guidées virtuelles sont actuellement à l’essai et huit visites ont été offertes à des élèves de North Bay et de Sturgeon Falls. Les visites virtuelles ont été offertes en français en vue de cibler la communauté minoritaire francophone de North Bay. Cette initiative offre des visites guidées de la Cour suprême du Canada à de nombreuses écoles différentes, de sorte que celles-ci n’aient pas à se préoccuper des coûts financiers, des questions liées au déplacement et d’autres facteurs qui pourraient autrement limiter l’accès.

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a appuyé la dualité linguistique et le multiculturalisme en faisant cause commune avec des établissements d’enseignement dans des communautés minoritaires de langue officielle, tout en ouvrant de nouveaux horizons scientifiques aux jeunes personnes. En octobre 2014, les élèves des écoles secondaires, des collèges et des universités anglophones de la région, ainsi que les élèves anglophones de l’Université McGill et de l’Université de Guelph, ont été invités à assister à une activité portes ouvertes commémorant le centenaire du Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc d’AAC, à Sherbrooke (Québec). Plus de 1 000 élèves ont participé à des activités faisant appel à des images et objets intrigants conçus spécifiquement pour piquer la curiosité des jeunes et les encourager à découvrir toutes les facettes des sciences agronomiques.

En novembre 2014, le réseau de la canadian broadcasting corporation (CBC) a tenu la deuxième édition du CBC Match-Up, qui invite les auteurs, les producteurs et les réalisateurs appartenant à des groupes de minorités visibles et aux Premières Nations à se rendre aux bureaux de la CBC pour réseauter avec des décideurs créatifs et certains des principaux partenaires de production. Une centaine de personnes ont pris part à cet événement, qui a connu un succès retentissant, ce qui a donné lieu à la présentation de six concepts d’émissions auprès des directeurs de la création du réseau CBC.

La formation de partenariats et le soutien aux organismes communautaires et autres afin d’entreprendre des initiatives qui renforcent la capacité des personnes et/ou des communautés de différentes origines  de contribuer à l’évolution du Canada.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique a appuyé le gouvernement de Nunatsiavut en vue de promouvoir et de faciliter la création et la croissance d’entreprises inuites durables dans les cinq communautés inuites de la côte nord. Ce partenariat avec l’Association des Corporations au bénéfice du développement communautaire de Terre-Neuve-et-Labrador a permis d’offrir pour la toute première fois le programme Youth Ventures aux jeunes Inuits de Nunatsiavut. Les responsables du programme comptent faire de ce programme une initiative annuelle. De plus, le gouvernement de Nunatsiavut a maintenu le Inuit Business Registry, a offert du counseling aux entreprises ainsi que des services post-intervention et a participé à des activités de réseautage.

En vertu du Programme de diversification de l’économie de l’Ouest, Diversification de l’économie de l’Ouest a investi 1,5 million de dollars dans l’Aboriginal Tourism Association of British Columbia (AtBC) pour que celle-ci assure la croissance et le développement de l’industrie du tourisme culturel autochtone en Colombie-Britannique. Ce projet, qui s’inscrit dans la stratégie quinquennale de tourisme culturel autochtone d’AtBC, consiste à élaborer et à mettre en oeuvre des programmes d’assurance, d’authenticité et de la qualité visant à offrir aux visiteurs des activités touristiques et culturelles autochtones d’un calibre international. L’élaboration de campagnes de marketing donnera aux entreprises de tourisme culturel autochtone encore plus de moyens de pénétrer les marchés du tourisme internationaux en pleine expansion.

L’Agence de la santé publique du Canada a accordé environ un million de dollars en financement en matière de VIH à 12 organisations ethnoculturelles, autochtones, et lesbiennes, gais, bisexuelles, transgenres et allosexuels (LGBTA) en Ontario, afin de livrer 39 projets appropriés sur le plan culturel et linguistique portant sur la prévention du VIH, l’éducation, les programmes de soins et de soutien s’adressant aux membres atteints du VIH et aux personnes à risque au sein de leur communauté ethnoculturelle.

L’Agence fédérale de développement économique pour le sud de l’Ontario (FedDev Ontario) a organisé des activités d’action directe auprès des communautés francophones du sud de l’Ontario afin d’encourager le développement de projets pertinents sur le plan économique. De plus en plus, les populations francophones dans ces régions sont témoins d’un grand nombre de francophones appartenant à une minorité visible immigrant au Canada. Grâce à ses efforts, FedDev Ontario a approuvé cinq projets en 2014-2015, ce qui représente un engagement de près de 3,7 millions de dollars. Ces projets permettent d’améliorer l’accès à la formation et aux services relatifs à l’entreprise et à l’entrepreneuriat, de soutenir les partenariats de recherche appliquée avec des entrepreneurs francophones nouveaux et déjà en affaires ainsi que d’appuyer un programme de stages pour les jeunes francophones.

Accroître la compréhension interculturelle et le respect de la diversité

En collaboration avec Science Nord, le musée canadien de la nature a coproduit une nouvelle exposition itinérante, intitulée Voix de l’Arctique. L’exposition est un voyage scientifique et culturel qui fait appel à des expériences interactives, à des photos, à des vidéos et à des spécimens authentiques pour montrer que l’Arctique est autre chose que de la neige. C’est une terre, de l’eau et de la glace. C’est le territoire de peuples fascinants et l’habitat d’une diversité surprenante d’espèces sauvages. C’est la scène de changements rapides qu’observent et étudient les scientifiques.

Cette exposition incitera les visiteurs à réviser leurs idées reçues sur l’Arctique et à découvrir un territoire haut en couleur qui se révèle, finalement, pas si différent de leur monde. Ils écouteront les gens qui habitent ces régions et se familiariseront avec leur environnement et leur culture incomparable. Ils pourront même s’essayer au chant guttural, une forme artistique traditionnelle qui fait son entrée dans la modernité. Ils s’en donneront à coeur joie en sautant, en poussant et en rampant comme les animaux de l’Arctique et ils partageront un petit tête-à-tête avec un ours blanc. S’ils préfèrent, ils pourront voyager en compagnie de scientifiques qui capturent et marquent des cétacés, avant de faire une « visite du jardin », où ils verront comment les plantes réussissent à prospérer dans un milieu si hostile.

Grâce à ses efforts de développement et de marketing de produits, la monnaie royale canadienne (MRC) a inauguré de nouveaux produits qui sont axés sur différentes nationalités et cultures et appuient les groupes désignés. Par exemple, en 2014, la MRC a lancé la pièce Monuments canadiens : Monument aux anciens combattants autochtones, une pièce de deux onces en argent fin qui est un symbole clé puisé dans les traditions culturelles des Premières Nations. La MRC a aussi lancé une pièce faisant partie de la série Lotus lunaire représentant l’Année du Cheval. Ces produits et efforts de marketing témoignent de l’engagement de la MRC de promouvoir les différentes cultures au Canada et de fournir des occasions d’établir des liens avec d’autres communautés ethniques.

La commission canadienne des droits de la personne (CCDP) a été l’hôte d’une conférence nationale sur l’inclusion et la création de milieux de travail respectueux. La conférence a été livrée en partenariat avec divers intervenants, comme des personnes transgenres et des défenseurs de la santé mentale, et a permis à la CCDP de mettre en lumière d’importantes questions liées aux droits de la personne et de travailler avec des intervenants en vue d’améliorer les services et l’emploi pour tous les Canadiens.

Le champion du multiculturalisme du ministère de la Justice Canada s’est affairé en vue d’assurer que le Ministère continue d’appuyer ses employés en intégrant activement le multiculturalisme dans son travail lié aux politiques et aux programmes ainsi que dans sa culture ministérielle. Outre d’importantes initiatives d’équité en matière d’emploi exécutées par la Direction générale des ressources humaines, le champion du multiculturalisme se concentre sur l’intégration des principes du multiculturalisme dans le contenu du travail effectué. Pour ce faire, le champion du multiculturalisme met à la disposition du personnel un certain nombre d’outils et de ressources, dont un calendrier du multiculturalisme, la page intranet du champion et un tableau de référence énonçant les considérations politiques communes. Ceux-ci fournissent aux employés des renseignements et des outils contribuant à un milieu de travail inclusif ainsi qu’à l’établissement de politiques inclusives.

Le centre de la sécurité des télécommunications Canada (CST) a organisé la Semaine de la diversité, dont l’objectif était de mettre en relief les différentes dimensions et valeurs d’entreprise associées à la diversité au CST. Les activités comprenaient les suivantes :

  • Diversithé (une dégustation internationale de cafés et de thés provenant du monde entier);
  • Laissez votre marque sur la carte de la diversité (des cartes du monde sur les quelles les employés ont « épinglé » le lieu d’origine de leurs antécédents familiaux et ont écrit le nom du paysdans la langue officielle de celui-ci);
  • La possibilité de contribuer à la conversation sur la diversité et l’inclusion au moyen de forums enligne, de blogues et d’articles publiés au cours de la semaine (p. ex., les questions touchant les transgenres, la Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones, les documents accessibles). De plus, l’édition 2014 de la Semaine de la diversité a permis de sensibiliser les gens au besoin de documentation accessible pour les personnes handicapées dans un blogue qui visait à tirer parti de la diversité, à favoriser l’inclusion et à rendre l’information accessible à tous les employés.
Image décrite ci-dessous

Hannah Godefa, Canadienne de naissance et ambassadrice de l’UNICEF pour l’Éthiopie, prenant la parole lors de l’événement « Forces des filles. Forces du monde. » à Toronto (Ontario), le mercredi 22 octobre 2014.

Le 22 octobre 2014, condition féminine canada a organisé l’événement « Forces des filles. Forces du monde. » qui a réuni des jeunes filles de différentes origines et une brochette de Canadiens d’influence pour une discussion des grands enjeux qui touchent les filles au pays et dans le monde. L’événement a mis en vedette un groupe diversifié d’élèves et de présentateurs et a permis d’explorer cinq thèmes importants pour les filles et les jeunes femmes : la violence, le leadership, l’entrepreneuriat, l’éducation et le mode de vie sain. La perspective de la diversité au Canada a été présentée par l’entremise de jeunes conférencières qui ont parlé de leur propre engagement par rapport à des questions qui touchent les droits des filles. À titre d’exemple, un discours liminaire livré par Hannah Godefa, ambassadrice nationale de l’UNICEF pour l’Éthiopie, a inspiré le leadership et l’engagement aux nombreuses participantes.

Le musée canadien de l’histoire a élaboré une exposition itinérante, intitulée « Les enfants font la fête », qui invite les enfants et les membres de leur famille à explorer la merveilleuse diversité grâce à des activités, à des ateliers interactifs et à des artéfacts spéciaux. L’exposition permet aux visiteurs de découvrir les similarités et les différences entre chaque fête (p. ex., Hanouka, Eid al-Fitr [fête du Ramadan], Noël, Pâques et Hina Matsuri [fête des poupées]) et fait réaliser que tous ont en commun la tradition de célébrer une fête. L’exposition illustre comment les fêtes ne sont pas seulement que des jeux et du plaisir, ce sont aussi des rituels communautaires et familiaux découlant d’anciennes traditions.

Recueillir des données statistiques et mener de la recherche

Avec le concours d’un consultant externe, financement agricole canada (FAC) a amorcé la mise à jour de son plan d’équité en matière d’emploi. Le but de FAC était de mieux comprendre l’expérience des employés qui ont déclaré faire partie d’un groupe de minorités visibles, être Autochtones ou être des personnes handicapées. Une attention particulière était donnée au cas des niveaux d’emploi pour lesquels la représentation des groupes d’équité en matière d’emploi ne correspondait pas à la disponibilité de la main-d’oeuvre. Les conclusions des groupes de consultation ont mené à l’adoption de mesures dans la stratégie sur la diversité 2014-2015 de FAC, à l’élargissement et à l’amélioration de la formation sur la diversité qu’offre actuellement FAC en vue d’inclure l’acquisition de compétences interculturelles et la surveillance de la composition de la diversité de ses programmes de talents (par exemple, le développement du leadership, la planification de la relève, etc.).

L’Agence de la consommation en matière financière du canada (ACFC) a réalisé une recherche sur l’opinion publique (ROP) afin d’évaluer l’efficacité de trois outils de l’ACFC : l’Outil de sélection de carte de crédit, l’Outil de sélection de compte et la toute nouvelle Base de données canadienne sur la littératie financière. La ROP comprenait six groupes de consultation en personne organisés dans trois villes canadiennes. Un des groupes de consultation était composé uniquement de nouveaux arrivants au Canada. Les participants de ce groupe de consultation ont fourni de la rétroaction et des observations sur le type d’information que les nouveaux arrivants aimeraient avoir, la façon dont ils utiliseraient les outils de sélection et l’information ou les fonctionnalités qui pourraient les aider.

Le service correctionnel du canada (SCC) a mené deux projets de recherche relatifs aux risques et aux profils des besoins des contrevenants membres des communautés ethnoculturelles ainsi qu’à leurs historiques sociaux. Les résultats ont été présentés lors d’une réunion du Comité consultatif ethnoculturel national du SCC. Ces résultats de recherche seront utiles pour la gestion des cas des contrevenants membres des communautés ethnoculturelles ainsi que la planification correctionnelle. De plus, le SCC distingue entre les résultats touchant les contrevenants autochtones et non autochtones dans tous les documents et rapports de recherche, lorsque cela est possible. Cette pratique permet au SCC de cerner les domaines préoccupants et les pratiques exemplaires en ce qui a trait aux services correctionnels pour Autochtones. Le SCC fait également rapport sur les résultats liés aux contrevenants autochtones dans le Rapport ministériel sur le rendement qui est déposé chaque année au Parlement.

Le commissariat à la protection de la vie privée du canada a entrepris un exercice pancanadien d’établissement des priorités qui visait les représentants du gouvernement, le secteur privé, la société civile, les groupes de consommateurs, les universitaires et nos homologues provinciaux et territoriaux. Le Commissariat a pris connaissance de la nécessité d’accorder une attention particulière aux besoins des différents groupes dont le respect de la vie privée risque d’être plus touché par certaines politiques, pratiques ou technologies, tant dans le secteur public que le secteur privé. À la fin de mai 2015, le commissaire a dévoilé les nouvelles priorités en matière de protection de la vie privée du Commissariat, ainsi que les stratégies de mise en oeuvre connexes. Les priorités sont les suivantes :

  • L’économie des renseignements personnels;
  • La surveillance du gouvernement;
  • La réputation et le respect de la vie privée;
  • Le corps humain comme source d’information.

Tirer parti des compétences linguistiques et de la compréhension culturelle

L’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public effectue plusieurs investissements internationaux et ceux-ci exigent non seulement des compétences en langues étrangères, mais aussi une très bonne compréhension culturelle des pays avec lesquels l’Office fait affaire en vue de faciliter des négociations fructueuses et le réseautage professionnel. L’Office tire parti des compétences linguistiques et des cultures des employés et, dans certains cas, la connaissance des différentes langues et cultures fait partie des exigences d’embauche des nouveaux employés. Cela assure un rendement maximal des investissements afin de mieux servir les bénéficiaires canadiens.

Agriculture et Agroalimentaire canada (AAC) a continué de collaborer étroitement avec ses partenaires de la communauté autochtone dans le cadre de divers projets liés aux pratiques autochtones en matière de production agroalimentaire et de transformation des produits. Plus particulièrement, AAC et ses partenaires autochtones ont collaboré en vue d’établir des procédures visant à mettre en valeur la production agricole d’un ensemble de cultures (p. ex., le maïs, les courges et les haricots) qui sont importantes pour les peuples autochtones. Des représentants autochtones se sont assurés que les pratiques et procédés étaient durables, acceptables sur le plan culturel et répondaient à leurs besoins. Ces représentants autochtones provenaient de différentes communautés, notamment d’organismes sans but lucratif comme la Agricultural Society for Indigenous Food Products, une organisation qui comprend les nations des Hurons-Wendat, des Mohawks et des Abénakis.

Les employés de transports canada (TC) peuvent publiciser leurs compétences en langues étrangères à l’aide d’un réseau interne, afin que les gestionnaires qui ont besoin de ces compétences en vue d’un projet particulier puissent communiquer avec eux. Par l’entremise de sa Direction générale des relations internationales et initiatives des portes d’entrée, TC tire parti des différentes origines et compétences linguistiques de ses employés en vue de faciliter le travail du Ministère dans des contextes culturellement diversifiés. TC compte à son actif des employés ayant des compétences linguistiques dans les langues suivantes : mandarin, arabe, italien, bengali, hindi, urdu, macédonien et portugais. De la formation culturelle a également été ajoutée au plan d’apprentissage de certains employés dans le but d’appuyer la création de relations de travail entre TC et ses partenaires étrangers.

Le service correctionnel du canada (SCC) est doté de comités consultatifs ethnoculturels nationaux et régionaux qui servent de tribune pour fournir des conseils au commissaire du SCC relativement aux programmes et services de réintégration dans la collectivité s’adressant aux contrevenants qui appartiennent à des groupes ethnoculturels. Ces comités sont composés d’influents membres de la collectivité qui ont différents antécédents ethnoculturels ou qui ont de l’expérience à travailler aux enjeux touchant les communautés ethnoculturelles. Ces comités s’appliquent à créer des liens entre le SCC et les communautés ethnoculturelles, ainsi qu’à veiller à ce que l’effectif du SCC soit représentatif de la diversité de la population carcérale canadienne. Les conseils et les recommandations fournis par les membres des comités sont des outils pratiques pour aider à orienter le SCC pour qu’il puisse s’adapter aussi efficacement que possible aux changements démographiques croissants au sein de la population carcérale.

Le centre d’analyse des opérations et déclarations financières du canada (CANAFE) est en mesure d’offrir de l’information à ses partenaires et aux entités publiant des états financiers dans de nombreuses langues grâce à la capacité du personnel du CANAFE de communiquer dans 30 langues, outre le français et l’anglais. La publication intitulée Votre entreprise de services monétaires au Canada : Ce que vous devez savoir est également disponible dans une variété de langues. De plus, le CANAFE peut recevoir et analyser dans plusieurs langues étrangères les déclarations volontaires présentées par ses partenaires étrangers. Des compétences multilingues sont aussi fort utiles dans le cadre des interactions avec des cellules de renseignements financiers étrangères, par exemple au cours de la négociation de protocoles d’entente ou de rencontres avec des délégations étrangères. La capacité du CANAFE d’exploiter les forces de son effectif multiculturel dans l’exécution de ses activités met en relief sa position et sa crédibilité au sein de la communauté mondiale des renseignements financiers.

Promouvoir des activités multiculturelles sensibles et souples

L’année dernière, la participation active de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) dans les médias sociaux lui a permis d’accroître son audience sur Twitter à plus de 5 000 abonnés. L’ACSTA reconnaît que le contrôle de sécurité peut être particulièrement stressant pour les personnes ayant des besoins spéciaux. C’est pourquoi elle a produit des modules de formation et de perfectionnement afin de permettre aux agents de contrôle d’aider les passagers ayant des pertes de vision. L’ACSTA a aussi diffusé sur son site Web de l’information détaillée et des conseils relatifs aux médicaments, aux fournitures et appareils médicaux, aux conditions physiques, aux incapacités ou aux besoins médicaux afin d’aider les passagers à franchir les postes de contrôle et à améliorer leur expérience client.

L’ACSTA, qui comprend les avantages à créer des relations mutuellement avantageuses avec les groupes représentant les passagers qui ont des besoins spéciaux, a participé à deux initiatives visant à aider les enfants atteints d’autisme et ceux ayant d’autres limitations fonctionnelles à se familiariser avec le processus aéroportuaire.

  1. Aéroport international de Vancouver (YVR) : L’ACSTA a créé un partenariat avec le Canucks Autism Network, Air Transat et les agents de contrôle de l’aéroport YVR;
  2. Aéroport international Pierre-Elliott- Trudeau de Montréal : Deuxième édition annuelle du programme Enfants en première.
Image décrite ci-dessous

Le 13 février 2015. Une cérémonie commémorant le Jour du drapeau national du Canada. Pour souligner le 50e anniversaire du drapeau canadien, 100 nouveaux citoyens canadiens se sont joints à 1 500 Ontariens pour recréer le drapeau sur la glace du Mattamy Athletic Centre, soit l’ancien Maple Leaf Gardens.

En juin 2014, une réforme législative de la Loi sur la citoyenneté a modifié le processus d’acquisition de la citoyenneté et a accru le rôle des juges de la citoyenneté, qui comprend maintenant des tâches cérémoniales et d’ambassadeur. Ce nouveau rôle leur accorde une plus grande responsabilité de sensibilisation et de promotion de la citoyenneté et leur permet de tisser des liens avec les nouveaux arrivants et les Canadiens établis de toutes les origines comme jamais auparavant. Pour mettre en oeuvre ce changement, passablement de travail a été fait en 2014-2015. La commission de la citoyenneté, en collaboration avec le ministère de la citoyenneté et de l’immigration du canada, a élaboré le matériel nécessaire pour appuyer les juges dans le cadre de leur nouveau rôle. Les juges sont maintenant mieux placés pour entrer en relation avec la population diversifiée du Canada afin de décrire les droits et responsabilités liés à la citoyenneté et de transmettre le message que le multiculturalisme au Canada est garant de nombreuses possibilités pour tous. En 2014-2015, les juges ont effectué des centaines de présentations publiques.

Au ministère du Patrimoine canadien, en 2014-2015, le patrimoine culturel des communautés ciblées par la Loi sur le multiculturalisme canadien a tiré parti des services de préservation offerts aux professionnels et institutions voués au patrimoine culturel par l’Institut canadien de conservation (ICC) : 205 objets et 6 collections ont été traités, évalués ou analysés, notamment la Haggadah d’Altona, un manuscrit juif rare et unique, une tête de lion chinois et de nombreux artéfacts inuits. De plus, les spécialistes de musée ont pu enrichir leurs connaissances et leurs pratiques en vue de la préservation du patrimoine ethnoculturel puisque 8 % des participants aux ateliers de l’ICC ont déclaré faire partie d’une des communautés ciblées par la Loi sur le multiculturalisme canadien.

Le Fonds des initiatives communautaires de la Stratégie antidrogue (FICSA) de santé canada est un programme de financement sous forme de contributions qui appuie les initiatives communautaires de promotion de la santé et de prévention centrées sur la toxicomanie. La FICSA cible principalement les jeunes à risque, notamment les jeunes appartenant à des groupes ethnoculturels et les jeunes Autochtones qui habitent hors des réserves. En 2014-2015, le FICSA comptait 43 projets en cours, dont 15 étaient destinés aux jeunes Autochtones, 11 aux jeunes appartenant à des groupes ethnoculturels, 10 aux jeunes lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres et 7 aux jeunes appartenant à des minorités de langue officielle. De ce nombre, 6 projets avaient pour but d’accroître l’éducation aux prescripteurs afin de prévenir l’abus de médicaments d’ordonnance. Dans le cadre de ces 6 projets, les responsables se sont engagés à examiner les différences démographiques liées au genre, à l’âge, à la classe socioéconomique, à la géographie, à la langue et à l’origine culturelle.

La banque du canada a invité les Canadiens de toutes les origines à fournir des commentaires sur les principes qui guident la conception des billets de banque canadiens à l’aide d’un questionnaire diffusé du 8 octobre au 10 novembre 2014 sur son site Web. En tout, 1 972 réponses ont été reçues grâce à cette consultation en ligne. Une analyse des données indique que le public accueillerait de façon positive une évolution des billets de banque du Canada afin d’incorporer et de mieux représenter la diversité du Canada.

Au cours de l’année 2014-2015 visée par le rapport, sécurité publique canada a organisé trois réunions de la Table ronde transculturelle sur la sécurité (TRTS), dont une réunion spéciale en réponse aux événements tragiques survenus en octobre 2014 à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu. La TRTS est composée de quinze Canadiens de différentes origines ethniques qui proviennent de différentes régions du Canada. Ces réunions renforcent la capacité des dirigeants communautaires d’origines diverses à contribuer aux questions liées à la sécurité nationale. En partenariat avec Sécurité publique Canada, la TRTS a organisé 12 activités de sensibilisation communautaire au cours de l’année du rapport, dont 10 avaient pour but de renforcer la capacité de prévenir la radicalisation menant à la violence. Il a résulté de ces séances que les communautés ont pris les devants en vue d’arrêter des plans d’action.

Le Bureau des petites et moyennes entreprises et l’engagement stratégique de travaux publics et services gouvernementaux canada ont sollicité la participation d’organisations d’affaires représentant les minorités et les Autochtones, incluant des organisations ethnoculturelles et féminines de partout au Canada, au moyen de colloques et de partenariats afin d’aider ces groupes à utiliser les ressources gouvernementales existantes de manière à les intégrer pleinement au sein des communautés d’affaires locales.

L’Office national du film (ONF) et l’institut national des arts de l’écran (INAE) se sont alliés dans le but d’appuyer les cinéastes autochtones en herbe dans le cadre du cours de production de documentaires pour Autochtones offert par l’INAE. Grâce à ce nouveau partenariat, les cinéastes qui participeront au cours se rendront au siège de l’ONF, à Montréal, afin de profiter de l’encadrement d’un mentor tout au long du processus de postproduction. Leurs films seront par la suite projetés sur l’écran en ligne de l’ONF, à l’adresse ONF.ca/NFB.ca, après leur diffusion initiale sur APTN.ca. Ce partenariat s’échelonnera sur deux ans et servira de complément aux programmes existants de l’ONF de manière à offrir du mentorat aux cinéastes autochtones en devenir et à enrichir l’ensemble des oeuvres produites avec des réalisateurs autochtones depuis plusieurs décennies. Ces créations cinématographiques ont aidé à changer les perceptions et ont porté à l’écran les histoires et les préoccupations des Premières Nations.

Un regard vers l'avenir

La Loi sur le multiculturalisme canadien est une loi d’aspirations grâce à laquelle le gouvernement du Canada est engagé à reconnaître et à respecter les différentes cultures qui composent la société canadienne. Fondée sur la reconnaissance de la valeur de la dignité humaine inhérente à chaque personne, cette loi vise à outrepasser la simple tolérance et à imprimer une culture de compréhension et de respect mutuels.

Bien que le Canada affiche une longue tradition d’accommodements et que les Canadiens appuient généralement la diversité et le multiculturalisme, certains défis restent entiers. Les préjugés et la discrimination persistent et continuent d’être une réalité pour certains groupes minoritaires, tout comme les disparités dans les résultats économiques des nouveaux arrivants et des membres des minorités visibles.

Ce rapport a fait état d’une partie de l’important travail réalisé par CIC ainsi que d’autres institutions fédérales, en 2014-2015, afin de mettre en oeuvre le Programme du multiculturalisme et de remplir ses obligations aux termes de la Loi sur le multiculturalisme canadien.

Le ministère du Patrimoine canadien, qui assume la responsabilité pour le multiculturalisme depuis le 4 novembre 2015, continuera d’envisager des façons de mobiliser les parties et de renforcer le sentiment d’appartenance de la population diversifiée de notre pays.

Annexe A : Les institutions fédérales ayant soumis des commentaires

  • Administration canadienne de la sûreté du transport aérien
  • Administration de pilotage de l’Atlantique
  • Administration de pilotage des Grands Lacs
  • Administration de pilotage des Laurentides
  • Administration de pilotage du Pacifique
  • Administration du pipe-line du Nord
  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
  • Agence canadienne d’évaluation environnementale Agence canadienne d’inspection des aliments
  • Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec
  • Agence de la consommation en matière financière du Canada
  • Agence de la santé publique du Canada
  • Agence de promotion économique du Canada atlantique
  • Agence des services frontaliers du Canada
  • Agence du revenu du Canada
  • Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario
  • Agence Parcs Canada
  • Agence spatiale canadienne
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • Banque de développement du Canada
  • Banque du Canada
  • Bibliothèque et Archives Canada
  • Bureau de l’enquêteur correctionnel
  • Bureau de la sécurité des transports du Canada
  • Bureau du commissaire à la magistrature fédérale
  • Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications
  • Bureau du Conseil privé
  • Bureau du registraire de la Cour suprême du Canada
  • Bureau du surintendant des institutions financières
  • Bureau du vérificateur général du Canada
  • Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail
  • Centre canadien de lutte contre les toxicomanies
  • Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada
  • Centre de la sécurité des télécommunications Canada
  • Centre de recherches pour le développement international
  • Centre national des Arts
  • Citoyenneté et Immigration Canada
  • Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité
  • Comité externe d’examen de la Gendarmerie royale du Canada
  • Comité externe d’examen des griefs militaires
  • Commissariat à l’information du Canada
  • Commissariat à l’intégrité du secteur public du Canada
  • Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
  • Commissariat au lobbying du Canada
  • Commission canadienne de sûreté nucléaire
  • Commission canadienne des affaires polaires
  • Commission canadienne des droits de la personne
  • Commission canadienne des grains
  • Commission canadienne du blé
  • Commission canadienne du lait
  • Commission canadienne du tourisme
  • Commission d’examen des plaintes concernant la police militaire
  • Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada
  • Commission de la capitale nationale
  • Commission de la citoyenneté
  • Commission de la fiscalité des premières nations
  • Commission de la fonction publique du Canada
  • Commission des champs de bataille nationaux
  • Commission des plaintes du public contre la Gendarmerie royale du Canada
  • Commission nationale des libérations conditionnelles
  • Condition féminine Canada
  • Conseil canadien des normes
  • Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés
  • Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
  • Conseil de recherches en sciences humaines
  • Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
  • Conseil des arts du Canada
  • Conseil des produits agricoles du Canada
  • Conseil national de recherches du Canada
  • Construction de Défense Canada
  • Corporation commerciale canadienne
  • Corporation de développement des investissements du Canada
  • École de la fonction publique du Canada
  • Élections Canada
  • Emploi et Développement social Canada
  • Énergie atomique du Canada limitée
  • Environnement Canada
  • Exportation et développement Canada
  • Financement agricole Canada
  • Fondation canadienne des relations raciales
  • Gendarmerie royale du Canada
  • Industrie Canada
  • Infrastructure Canada
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • La Société des ponts fédéraux Limitée
  • Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain incorporée
  • Marine Atlantique
  • Ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes
  • Ministère de la Diversification de l’économie de l’Ouest
  • Ministère de la Justice
  • Ministère de la Sécurité publique
  • Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement
  • Ministère des Anciens Combattants
  • Ministère des Finances
  • Ministère des Pêches et des Océans
  • Ministère des Ressources naturelles
  • Ministère du Patrimoine canadien
  • Monnaie royale canadienne
  • Musée canadien de l’histoire
  • Musée canadien de l’immigration du Quai 21
  • Musée canadien de la nature
  • Musée des beaux-arts du Canada
  • Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers
  • Office de commercialisation du poisson d’eau douce
  • Office des transports du Canada
  • Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public
  • Office d’investissement du régime de pensions du Canada
  • Office national de l’énergie
  • Office national du film du Canada
  • Santé Canada
  • Secrétariat des conférences intergouvernementales canadiennes
  • Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
  • Service administratif des tribunaux judiciaires
  • Service canadien d’appui aux tribunaux administratifs
  • Service canadien du renseignement de sécurité
  • Service correctionnel du Canada
  • Service des poursuites pénales du Canada
  • Services partagés Canada
  • Société canadienne d’hypothèques et de logement
  • Société canadienne des postes
  • Société d’assurance-dépôts du Canada
  • Société des musées de sciences et technologies du Canada
  • Société immobilière du Canada limitée
  • Société Radio-Canada / Canadian Broadcasting Corporation
  • Statistique Canada
  • Téléfilm Canada
  • Transports Canada
  • Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
  • Tribunal des anciens combattants (révision et appel)
  • VIA Rail Canada Inc.
  • Secrétariat national Recherche et sauvetage (information intégrée à celle du MDN et FAC)
  • Recherche et Développement pour la défense Canada (information intégrée à celle du MDN et FAC)
  • Pont Blue Water Canada (information intégrée à celle de La Société des ponts fédéraux Limitée)
Date de modification :