Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
État des résultats prospectif consolidé (non audité)
Pour l’exercice se terminant le 31 mars 2018

Sur cette page :

  1. Méthodologie et hypothèses importantes
  2. Variation et évolution des prévisions financières
  3. Sommaire des principales conventions comptables
    1. Consolidation
    2. Charges
    3. Revenus
  4. Autorisations parlementaires
    1. Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées
Résultats projetés
de 2016-2017
(en milliers de dollars)
Résultats prévus
de 2017-2018
(en milliers de dollars)
Charges
Établissement et intégration des nouveaux arrivants 1 249 103 $ 1 208 022 $
Passeport 488 259 461 639
Contrôle des mouvements migratoires et gestion de la sécurité 274 768 242 262
Citoyenneté pour les nouveaux arrivants et tous les Canadiens 83 000 83 638
Résidents permanents profitables à l’économie 84 349 78 345
Immigration pour motifs familiaux et discrétionnaires 95 411 76 645
Résidents temporaires profitables à l’économie 98 691 71 452
Protection de la santé 85 924 70 204
Protection des réfugiés 99 669 58 506
Influence du Canada sur les orientations internationales liées aux mouvements migratoires et à l’intégration 9 019 9 218
Services internes 244 195 240 721
Total des charges 2 812 388 $ 2 600 652 $
Revenus
Frais de passeport 665 968 $ 609 077 $
Frais pour services d'immigration 493 171 468 315
Droit de résidence permanente 122 791 123 779
Frais pour services de citoyenneté 133 829 133 829
Droit de citoyenneté 23 514 23 514
Expérience internationale Canada 9 938 9 938
Intérêts sur les prêts 220 200
Revenus divers de passeport 250 250
Autres revenus 351 289
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (773 863) (749 913)
Total des revenus 676 169 $ 619 278 $
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 2 136 219 $ 1 981 374 $

Les notes complémentaires font partie intégrante de l’état des résultats prospectif consolidé.

1. Méthodologie et hypothèses importantes

L’état des résultats prospectif consolidé a été établi en fonction des priorités du gouvernement et des plans ministériels qui sont décrits dans le plan ministériel.

Les principales hypothèses sont les suivantes :

  1. Les activités d’IRCC pour 2016-2017 et 2017-2018 seront fortement axées sur l'atteinte des objectifs actuels du gouvernement concernant la réinstallation des réfugiés tout en reconnaissant l’importance de mettre en place un système d’immigration qui renforce la classe moyenne canadienne grâce à la croissance économique et à l’attraction des investissements, qui appuie la diversité et qui favorise la création de communautés énergiques, dynamiques et inclusives.
  2. Les charges et les revenus, y compris la détermination des montants de sources internes et externes au gouvernement, sont fondés sur l’expérience acquise et sur la connaissance des opérations d’IRCC, à l’exception du programme de Passeport et les efforts actuels pour les réfugiés. Les charges et les revenus reliés au programme de Passeport sont basés sur les volumes prévus.

Ces hypothèses sont adoptées en date du 27 janvier 2017.

2. Variation et évolution des prévisions financières

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l’exercice 2016-2017 et pour 2017-2018, les résultats réels des deux exercices risquent de différer des prévisions financières présentées, et l’écart pourrait être important.

Lors de la préparation du présent état des résultats prospectif consolidé, IRCC a établi des estimations et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Elles sont fondées sur l’expérience acquise et d’autres facteurs, notamment les prévisions relativement aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances, et sont évaluées de façon continue.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l’état des résultats prospectif consolidé et l’état des résultats historique sont entre autres :

  1. le moment et le montant des acquisitions et des aliénations d’immobilisations qui peuvent influer sur les gains ou pertes et les charges d’amortissement;
  2. la mise en œuvre de nouvelles conventions collectives;
  3. la conjoncture économique qui peut avoir une incidence à la fois sur le montant des revenus perçus et sur la possibilité de recouvrer les créances de prêts;
  4. les modifications supplémentaires au budget de fonctionnement en raison de nouvelles initiatives ou d’ajustements techniques mis en œuvre plus tard au cours de l’exercice.

Une fois que le plan ministériel est déposé au Parlement, IRCC ne fera pas de mise à jour des prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires des dépenses.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L’état des résultats prospectif consolidé a été préparé en conformité avec les conventions comptables du gouvernement en vigueur pour l’exercice 2016-2017, et s’appuie sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l’utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence notable par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

a. Consolidation

L’état des résultats prospectif consolidé inclut les comptes du programme de Passeport pour lesquels l’administrateur général est responsable. Les comptes du fonds renouvelables de Passeport Canada ont été consolidés avec ceux d’IRCC, et toutes les opérations et tous les soldes inter-organisationnels ont été éliminés.

b. Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les charges de fonctionnement d’IRCC sont constatées lorsque les biens sont reçus ou que les services sont rendus, y compris les services fournis gratuitement pour les services d’immigration internationaux dans les missions à l'étranger, les locaux, les cotisations de l’employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires, les services juridiques et les indemnités d’accident du travail, qui sont comptabilisés à titre de charges de fonctionnement à leur coût estimatif. Les indemnités de vacances et de congés compensatoires sont accumulées et comptabilisées au fur et à mesure que les employés en acquièrent le droit aux termes de leurs conditions d’emploi.

Les paiements de transfert sont comptabilisés à titre de charges lorsque les autorisations de paiement existent et que le bénéficiaire a satisfait aux critères d'admissibilité ou a rempli les conditions d'admissibilité établies dans le cadre du programme. En ce qui concerne les paiements de transfert ne faisant pas partie d'un programme existant, la charge est constatée lorsque le gouvernement annonce la décision d'effectuer un transfert ponctuel, dans la mesure où le Parlement a approuvé la loi habilitante ou l'autorisation de paiement avant que les états financiers consolidés ne soient achevés. Les paiements de transfert qui deviennent remboursables lorsque les conditions spécifiées entrent en vigueur sont comptabilisés en réduction des charges de paiements de transfert et comme montant à recevoir.

Les charges incluent des provisions qui tiennent compte de changements dans la valeur d’actifs. Cela comprend des provisions pour créances douteuses sur les comptes débiteurs, des provisions pour évaluation de prêts, de placements et d’avances, ainsi que la désuétude des stocks, ou les passifs, dont les passifs éventuels, dans la mesure où l’événement futur est susceptible de se produire et où une estimation raisonnable peut être établie.

Les charges incluent également l’amortissement des immobilisations corporelles, qui sont capitalisées à leur coût d’acquisition. Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode de l’amortissement linéaire sur la durée de vie utile estimative de l’actif.

c. Revenus

Les revenus provenant de droits réglementaires sont constatés dans les comptes en fonction des services fournis au cours de l’exercice.

La constatation des revenus provenant de frais pour services d’immigration et de frais pour services de citoyenneté est reportée jusqu’à ce que la demande soit traitée, alors que la constatation des revenus provenant des droits (droit de résidence permanente et droit de citoyenneté) est reportée jusqu’au moment où le droit est accordé. Les frais de passeport sont reconnus comme revenus au moment de la demande pour un service de passeport, ce qui correspond au moment de la réception du paiement et de la vérification de la demande de passeport pour s’assurer qu’elle est complète. Les autres revenus, incluant Expérience internationale Canada, sont constatés dans l'exercice pendant lequel les opérations ou les événements qui ont généré les revenus surviennent.

Les revenus qui ne sont pas disponibles à être dépensés à nouveau ne peuvent servir à acquitter les passifs d’IRCC. Bien que l'on s’attende à ce que l’administrateur général maintienne le contrôle comptable, elle n’a pas le pouvoir sur la disposition des revenus non disponibles à dépenser à nouveau. Par conséquent, les revenus non disponibles à dépenser à nouveau sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont donc présentés en réduction du montant brut des revenus d’IRCC.

Les revenus qui sont disponibles à être dépensés à nouveau sont disponibles pour acquitter les passifs des Programmes de Passeport et d’Expérience internationale Canada.

4. Autorisations parlementaires

IRCC reçoit la plus grande partie de son financement au moyen d'autorisations parlementaires annuelles. IRCC est aussi responsable de la gestion du fonds renouvelable de Passeport, une autorité continue et non-péremptoire du Parlement pour effectuer des paiements du Trésor pour le fonds de roulement, l’acquisition d’immobilisations corporelles et pour le financement temporaire des déficits d’opérations accumulés. Les avantages sociaux sont autorisés par une autorisation législative. IRCC émet des prêts aux immigrants via une autorité non-budgétaire et non-péremptoire.

La formule de comptabilisation des autorisations consenties à IRCC ne correspond pas à celle des rapports financiers établis selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l’état des résultats prospectif consolidé d’un exercice donné peuvent être financés au moyen d’autorisations parlementaires approuvées au cours de l’exercice précédent, de l’exercice en cours ou d’exercices futurs. Par conséquent, le coût de fonctionnement net d’IRCC pour l’exercice diffère s’il est présenté selon les principes du financement public ou selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a. Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées
Résultats projetés
de 2016-2017
(en milliers de dollars)
Résultats prévus
de 2017-2018
(en milliers de dollars)
Coût de fonctionnement net avant le financement et les transferts du gouvernement 2 136 219 $ 1 981 374 $
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais sans incidence sur les autorisations :
Amortissement des immobilisations corporelles (34 267) (37 159)
Gain sur disposition des immobilisations corporelles 13 13
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (327 434) (326 206)
Diminution des indemnités de vacances et congés compensatoires 1 287 1 422
Diminution des avantages sociaux futurs non imputés aux autorisations 143 191
Diminution des charges à payer non imputées aux autorisations 652 632
Créances douteuses 843 (18)
Remboursement de dépenses de l’année précédente 1 491 1 415
Autres 410 566
Total des postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais sans incidence sur les autorisations (356 862) (359 144)
Ajustements pour les postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations :
Acquisition d’immobilisations corporelles 13 870 24 200
Produit de la cession d’immobilisations corporelles (13) (13)
Diminution du montant des prêts accordés (2 014) (808)
Diminution des stocks destinés à la revente (4 054) (672)
Augmentation (diminution) des stocks consommables (632) 167
Augmentation des charges payées d’avance 953 1 008
Remboursement des frais des travailleurs qualifiés volet fédéral, du Programme d'immigration des investisseurs et du Programme des entrepreneurs 3 611 3 912
Remboursement de revenus des exercices antérieurs 9 415 9 425
Autres (94) 40
Total des postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations 21 042 37 259
Autorisations demandées 1 800 399 $ 1 659 489 $
b. Autorisations demandées
Résultats projetés
de 2016-2017
(en milliers de dollars)
Résultats prévus
de 2017-2018
(en milliers de dollars)
Autorisations demandées
Crédit 1 – Dépenses de fonctionnement 681 061 $ 545 295 $
Crédit 5 – Vote en capital 12 888 23 756
Crédit 7 – Subventions et contributions 1 210 139 1 170 172
Postes non budgétaires (2 014) (808)
Montants législatifs – Passeport (revenus nets) (184 208) (151 038)
Montants législatifs – Autres 82 533 72 112
Autorisations demandées totales 1 800 399 $ 1 659 489 $
Date de modification :