Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada État des résultats prospectif consolidé – Pour l’année se terminant le 31 mars 2017

  Résultats
estimés
2015-2016
(en milliers de dollars)
Résultats
prévus
2016-2017
(en milliers de dollars)
Charges
Établissement et intégration des nouveaux arrivants 1 121 017 $ 1 179 185 $
Passeport 439 015 480 005
Contrôle des mouvements migratoires et gestion de la sécurité 231 642 268 271
Résidents temporaires profitables à l’économie 69 582 102 393
Résidents permanents profitables à l’économie 103 965 93 149
Protection de la santé 90 856 83 063
Citoyenneté pour les nouveaux arrivants et tous les Canadiens 88 338 79 679
Immigration pour motifs familiaux et discrétionnaires 75 561 74 160
Protection des réfugiés 216 088 44 089
Multiculturalisme pour les nouveaux arrivants et tous les Canadiens 13 868 12 653
Influence du Canada sur les orientations internationales liées aux mouvements migratoires et à l’intégration 7 793 8 566
Services internes 223 930 213 435
Total des charges 2 681 655 $ 2 638 648 $
Revenus
Frais de passeport 638 975 $ 665 859 $
Frais pour services d'immigration 436 847 438 084
Frais pour services de citoyenneté 110 152 93 817
Droit de citoyenneté 26 770 22 800
Droit de résidence permanente 88 732 88 500
Expérience internationale Canada 9 938 9 938
Intérêts sur les prêts 250 200
Revenus divers de passeport 397 359
Autres revenus 297 296
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (663 035) (643 684)
Total des revenus 649 323 $ 676 169 $
Coût de fonctionnement net 2 032 332 $ 1 962 479 $

Les notes complémentaires font partie intégrante de cet état des résultats prospectif consolidé.

1. Méthodologie et hypothèses importantes

L’état des résultats prospectif consolidé a été établi en fonction des priorités du gouvernement et des plans ministériels qui sont décrits dans le Rapport sur les plans et les priorités.

Les principales hypothèses sont les suivantes :

  1. Les activités d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) seront fortement axées sur l'atteinte des objectifs actuels du gouvernement concernant la réinstallation des réfugiés syriens au Canada, et les impacts sur l'allocation des ressources;
  2. Quoique la responsabilité de la Loi sur le multiculturalisme canadien ait été transférée au ministère du Patrimoine canadien le 4 novembre 2015, la planification et l’information financière liées au programme de multiculturalisme pour les nouveaux arrivants et tous les Canadiens devrait être considérée comme provisoire. Les ajustements financiers entre IRCC et Patrimoine canadien seront reflétés dans le rapport ministériel sur le rendement de 2016-2017 de chacun des ministères.
  3. Les charges et les revenus, y compris la détermination des montants de sources internes et externes au gouvernement, sont fondés sur l’expérience acquise et sur la connaissance des opérations d’IRCC, à l’exception du programme de Passeport et les efforts actuels pour les réfugiés syriens. Les charges et les revenus reliés au programme de Passeport sont basés sur les volumes prévus. Les dépenses pour la réinstallation des réfugiés syriens ont été estimées séparément et sont en sus des dépenses historiques.

Ces hypothèses sont adoptées en date du 1er février 2016.

2. Variation et évolution des prévisions financières

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l’exercice 2015-2016 et pour 2016-2017, les résultats réels des deux exercices risquent de varier par rapport aux prévisions financières présentées, et l’écart pourrait être important.

Lors de la préparation du présent état des résultats prospectif consolidé, IRCC a établi des estimations et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Elles sont évaluées de façon continue et sont fondées sur l’expérience acquise et d’autres facteurs, notamment les prévisions relativement aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l’état des résultats prospectif consolidé et l’état des résultats historique sont entre autres :

  1. le moment et le montant des acquisitions et des aliénations d’immobilisations qui peuvent influer sur les gains ou pertes et les charges d’amortissement;
  2. la mise en œuvre de nouvelles conventions collectives;
  3. la conjoncture économique qui peut avoir une incidence à la fois sur le montant des revenus perçus et sur la possibilité de recouvrer les créances de prêts;
  4. En ce qui concerne la crise syrienne des réfugiés, la détermination des coûts a été fondée sur des hypothèses compte tenu des informations disponibles à ce moment. Bien que le plan opérationnel pour cette initiative soit bien développé, il doit encore être finalisé, ce qui est compréhensible étant donné la complexité de l'initiative. Une fois que le plan sera déployé, il y a plusieurs facteurs inconnus qui pourraient avoir une incidence sur les besoins financiers.
  5. En ce qui concerne le programme de Multiculturalisme pour les nouveaux arrivants et tous les Canadiens, les résultats finaux refléteront son transfert au ministère du Patrimoine canadien, tel que convenu par les deux parties.
  6. les modifications supplémentaires au budget de fonctionnement en raison de nouvelles initiatives ou d’ajustements techniques mis en œuvre plus tard au cours de l’exercice.

Une fois que le Rapport sur les plans et les priorités est présenté, IRCC ne fera pas de mise à jour des prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires des dépenses.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L’état des résultats prospectif consolidé a été préparé en conformité avec les conventions comptables du gouvernement qui sont entrées en vigueur pour l’exercice 2011-2012, lesquelles s’appuient sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l’utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence notable par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

a. Consolidation

L’état des résultats prospectif consolidé inclut les comptes du programme de Passeport. Ces comptes ont été consolidés avec ceux d’IRCC, et toutes les opérations et tous les soldes interorganisationnels ont été éliminés.

b. Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les charges de fonctionnement d’IRCC sont constatées lorsque les biens sont reçus ou que les services sont rendus, y compris les services fournis gratuitement pour les services d’immigration internationaux dans les missions à l'étranger, les locaux, les cotisations de l’employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires, les services juridiques et les indemnités d’accident du travail, qui sont comptabilisés à titre de charges de fonctionnement à leur coût estimatif. Les indemnités de vacances et de congés compensatoires ainsi que les indemnités de cessation d’emploi sont accumulées et comptabilisées au fur et à mesure que les employés en acquièrent le droit aux termes de leurs conditions d’emploi.

Les paiements de transfert sont comptabilisés à titre de charges lorsque le bénéficiaire a satisfait aux critères d’admissibilité ou qu’il a rempli les conditions de l’accord de transfert. Dans le cas d’opérations qui ne font pas partie d’un programme existant, la charge est constatée dès que le gouvernement annonce une décision d’effectuer un transfert ponctuel, dans la mesure où la loi habilitante ou l’autorisation de paiement est approuvée par le Parlement avant l’achèvement de l’état financier. Les paiements de transfert qui deviennent remboursables lors de l’entrée en vigueur de conditions spécifiées dans l’accord de contribution sont comptabilisés en réduction des charges de paiement de transfert et comme montant à recevoir.

Les charges incluent des provisions qui tiennent compte de changements dans la valeur d’actifs. Cela comprend des provisions pour créances douteuses sur les comptes débiteurs, des provisions pour évaluation de prêts, de placements et d’avances, ainsi que la désuétude des stocks, ou les passifs, dont les passifs éventuels, dans la mesure où l’événement futur est susceptible de se produire et où une estimation raisonnable peut être établie.

Les charges incluent également l’amortissement des immobilisations corporelles, qui sont capitalisées à leur coût d’acquisition. Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode de l’amortissement linéaire sur la durée de vie utile estimative de l’actif.

c. Revenus

Les revenus provenant de droits réglementaires sont constatés dans les comptes en fonction des services fournis au cours de l’exercice.

La comptabilisation des revenus tirés des frais relatifs aux services d'immigration et des frais relatifs aux services de la citoyenneté est considérée comme reportée jusqu’à ce que la demande soit traitée, tandis que la comptabilisation des revenus tirés des droits (droits exigés pour la citoyenneté ou frais relatifs au droit de résidence permanente) est reportée jusqu’à ce que le droit soit accordé. Les revenus tirés des frais de passeport sont comptabilisés lors de la réception du paiement et de la vérification de l’exhaustivité de la demande de passeport. Les autres revenus, incluant Expérience internationale Canada, sont comptabilisés dans l’exercice pendant lequel les opérations ou les événements qui ont généré les revenus surviennent.

Les revenus non disponibles à être dépensés à nouveau ne peuvent pas servir à acquitter les passifs d’IRCC. Bien que l’on s’attende à ce que la sous-ministre maintienne le contrôle comptable, elle n’a pas le pouvoir pour disposer des revenus non disponibles à être dépensés à nouveau. Par conséquent, les revenus non disponibles à être dépensés à nouveau sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont donc présentés en réduction du montant brut des revenus d’IRCC.

Les revenus qui sont disponibles à être dépensés à nouveau peuvent être utilisés pour acquitter les dettes du Programme de passeport et du Programme Expérience internationale Canada.

4. Autorisations parlementaires

IRCC est financé partiellement par le gouvernement du Canada au moyen d’autorisations parlementaires. La formule de comptabilisation des autorisations consenties à IRCC ne correspond pas à celle des rapports financiers établis selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l’état des résultats prospectif consolidé d’un exercice donné peuvent être financés au moyen d’autorisations parlementaires approuvées au cours de l’exercice précédent, de l’exercice en cours ou d’exercices futurs. Par conséquent, le coût de fonctionnement net d’IRCC pour l’exercice diffère s’il est présenté selon les principes du financement public ou selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a. Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées pour l’exercice en cours

  Résultats
estimés
2015-2016
(en milliers de dollars)
Résultats
estimés
2016-2017
(en milliers de dollars)
Coût de fonctionnement net 2 032 332 $ 1 962 479 $
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net mais sans incidence sur les autorisations :
Amortissement des immobilisations corporelles (29 181) (31 317)
Gain sur disposition des immobilisations corporelles 13 13
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (305 991) (306 603)
Augmentation des indemnités de vacances et congés compensatoires (3 292) (684)
Diminution (augmentation) des avantages sociaux futurs (674) 219
Diminution des charges à payer non imputées aux autorisations 380 3 783
Créances douteuses 1 140 -
Remboursement de dépenses des exercices précédents 1 910 2 239
Autres 316 410
Total des postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net mais sans incidence sur les autorisations (335 379) (331 940)
Ajustements pour les postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net mais ayant une incidence sur les autorisations :
Acquisition d’immobilisations corporelles 15 532 20 703
Produit de la cession d’immobilisations corporelles (13) (13)
Augmentation du montant des prêts accordés 455 284
Augmentation (diminution) des stocks destinés à la revente (1 680) 32
Augmentation (diminution) des stocks consommables 1 298 (288)
Augmentation (diminution) des charges payées d’avance 314 (47)
Remboursement des frais des travailleurs qualifiés volet fédéral du Programme d'immigration des investisseurs et du Programme des entrepreneurs 46 000 -
Remboursement de revenus des exercices antérieurs 4 271 4 698
Autres (111) (94)
Total des postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net mais ayant une incidence sur les autorisations 66 066 25 275
Autorisations demandées 1 763 019 $ 1 655 814 $

b. Autorisations demandées

  Résultats
estimés
2015-2016
(en milliers de dollars)
Résultats
estimés
2016-2017
(en milliers de dollars)
Autorisations demandées
Crédit 1 – Dépenses de fonctionnement 757 839 $ 604 119 $
Crédit 5 – Vote en capital - 13 707
Crédit 7 – Subventions et contributions 1 093 469 1 152 355
Postes non budgétaires 455 284
Montants législatifs – Passeport (revenus nets) (202 153) (184 208)
Montants législatifs – Autres 113 409 69 557
Autorisations demandées 1 763 019 $ 1 655 814 $
Date de modification :