La tradition humanitaire du Canada : la perspective argentine

Une ancienne réfugiée chilienne raconte comment elle et sa famille ont fui son pays et ont été aidées par les Nations Unies pour trouver refuge au Canada. Elle explique en quoi il est important que les Canadiens aident les réfugiés syriens.

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « La tradition humanitaire du Canada : la perspective argentine »

Durée de la vidéo : 1:05 minutes

Une musique entraînante se fait entendre pendant qu’un montage vidéo défile. Des nuages noirs se dissipent et le soleil apparaît alors.

L’écran devient blanc.

Le texte suivant s’affiche : « La tradition humanitaire du Canada » Une feuille d’érable rouge sépare le texte.

En arrière-plan : l’intérieur d’une église.

ROSALINDA PAREDES (une ancienne réfugiée; elle parle en anglais) : J’ai bâti ma vie ici. Je sais personnellement, vous savez, ce que c’est que d’avoir peur et de prendre la fuite. Et nous avons pris la fuite, ma famille et moi, nous avons réellement pris la fuite pendant plus d’un an, jusqu’à ce que l’ONU et le Canada nous fassent sortir de l’Argentine, et d’un camp de réfugiés en Argentine. Vous savez, le Canada que je connais est un Canada compatissant, compréhensif, plein de ressources et qui a également besoin d’immigrants, qui a également besoin que des personnes viennent ici pour continuer à bâtir le pays. Je pense donc qu’il est très important que nous mettions la main à la pâte pour aider les réfugiés, pour aider les réfugiés syriens.

L’écran devient noir.

Le texte suivant s’affiche en blanc : « Pour en apprendre davantage, rendez-vous au Canada.ca/refugies »

Le mot-symbole « Canada » apparaît.

Date de modification :