Les espoirs du Canada aux Jeux panaméricains – Anastasiya Muntyanu

Ukrainienne d’origine, Anastasiya est déjà une athlète d’expérience à 19 ans. Elle a fait partie de l’équipe canadienne de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques d’été de 2012 à Londres. Elle a également remporté deux médailles d’argent et une médaille de bronze à l’épreuve de groupe lors des Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara.

Les espoirs du Canada aux Jeux panaméricains – Anastasiya Muntyanu

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « Les espoirs du Canada aux Jeux panaméricains – Anastasiya Muntyanu »

Durée de la vidéo : 2:58 minutes

La vidéo commence avec une musique de fond. Un gros plan d’Anastasiya Muntyanu apparaît à l’écran avec son nom en bas et des effets de lumière. Anastasiya fait la narration.

NARRATRICE : Je m’appelle Anastasiya Muntyanu. Je pratique la gymnastique rythmique et je suis d’origine ukrainienne. Mon rôle en tant qu’athlète dans le cadre des Jeux sera d’agir comme bénévole et mentor pour les athlètes participant aux épreuves.

Diverses images d’Anastasiya faisant de la gymnastique rythmique sont présentées. Le texte « Anastasiya Muntyanu - Jeux panaméricains de 2015 » apparaît en bas de l’écran.

Au milieu de l’écran, le texte « Ex-athlète, gymnastique rythmique » apparaît.

Le fond d’écran change pour Anastasiya faisant de la gymnastique rythmique.

NARRATRICE : J’ai commencé à pratiquer la gymnastique rythmique quand j’étais en Ukraine, à l’âge de quatre ans.

Sur le fond d’écran, apparaissent deux photos d’Anastasiya faisant des figures de gymnastique.

Le fond d’écran change pour Anastasiya faisant de la gymnastique rythmique.

NARRATRICE : Mes parents m’ont inscrite à ce sport parce que c’était un sport populaire en Europe à cette époque et ils voulaient que je sois active et que je mène une vie saine.

Le fond d’écran devient bleu avec un globe et des feuilles d’érable qui brillent. Anastasiya s’adresse à la caméra.

NARRATRICE : Quand j’ai commencé l’entraînement, je m’y suis vraiment plu et, parce qu’il y a un grand nombre de jeunes gymnastes qui font de leur mieux pour exceller, la concurrence est forte. Alors j’étais très excitée quand on m’a choisie pour participer à une première compétition alors que j’étais âgée de sept ans seulement.

Le fond d’écran change pour Anastasiya qui fait de la gymnastique rythmique.

NARRATRICE : Seulement environ cinq personnes sur une centaine ont été sélectionnées, alors j’étais très fière et emballée d’avoir été choisie. Quand mes parents se sont installés au Canada, je leur ai dit que si nous déménagions, je voulais continuer à faire de la gymnastique rythmique ici. C’était mon objectif. Ainsi, quand nous sommes arrivés, je suis allée au Sport Seneca, un club consacré, à ce moment, à la gymnastique rythmique. C’est à ce club que je me suis grandement améliorée dans ce sport. En 2007, je me suis jointe à l’équipe nationale du Canada.

Le fond d’écran devient bleu avec un globe et des feuilles d’érable qui brillent. Anastasiya s’adresse à la caméra.

NARRATRICE : Comme notre équipe participait aux Jeux panaméricains à Guadalajara en 2011, notre but était d’effectuer un programme sans faille et de faire de notre mieux. C’était difficile puisque nous revenions à peine des championnats du monde en 2011, où nous nous étions qualifiés pour les Jeux olympiques, alors nous avions seulement un mois pour rétablir notre concentration, repartir à neuf et prouver au monde entier que nous étions capables de réussir un programme sans faille en tout temps. Nous avons obtenu une médaille d’argent toutes catégories confondues et une autre médaille d’argent pour notre programme; nous avons aussi obtenu une médaille de bronze.

Une image de l’équipe s’affiche. Toutes les filles se tiennent sur le podium avec leur médaille d’argent. Une autre image apparaît avec juste les médailles.

Le fond d’écran change pour Anastasiya faisant de la gymnastique rythmique.

NARRATRICE : C’est incroyable de voir tous les différents pays qui se rassembleront à Toronto dans le cadre des Jeux panaméricains de 2015. Toronto est naturellement une ville multiculturelle où on retrouve différentes traditions et cultures, alors je crois qu’il est très important que tous les athlètes se sentent bien accueillis et qu’ils se sentent comme chez eux de façon à ce qu’ils soient à l’aise dans le nouvel environnement et qu’ils puissent se concentrer uniquement à faire de leur mieux lors de la compétition, sans avoir de distractions extérieures.

Le fond d’écran devient bleu avec un globe et des feuilles d’érable qui brillent. Anastasiya s’adresse à la caméra.

NARRATRICE : Je suis très chanceuse et fière d’être citoyenne canadienne puisqu’il le Canada offre tellement de possibilités et un soutien incroyable aux athlètes, aux étudiants et au grand public.

Le fond d’écran change une dernière fois pour Anastasiya faisant de la gymnastique rythmique.

NARRATRICE : Jusqu’à maintenant, les deux choses que j’ai connues sont la vie d’athlète et la vie d’étudiant et dans les deux cas, le Canada offre autant de soutien que possible pour aider ses citoyens à réaliser leurs rêves. Je suis très heureuse et chanceuse à cet égard.

Fondu au noir.

La signature de Citoyenneté et Immigration Canada et le message de droits d’auteur « Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, 2014 » apparaissent, suivis du mot-symbole « Canada ».

 
 
Date de modification :