Vivre dans les communautés francophones

Des immigrants parlent de la vitalité et du dynamisme de leurs communautés francophones ainsi que des liens qui unissent les membres de celles-ci.

Merci à Hugo Sabourin (YUGZ) de nous avoir permis d’utiliser ses peintures dans la vidéo.

Vivre dans les communautés francophones

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « Vivre dans les communautés francophones »

Durée de la vidéo : 2:32 minutes

L’arrière-plan constitué d’un ruban rouge, blanc et noir est affiché, puis est remplacé progressivement par une vue du Parlement, à Ottawa, de quelques athlètes courant sur une piste extérieure, puis d’un artiste qui fait face au public. L’arrière-plan rouge, blanc et noir réapparaît pour faire place en fondu à un groupe de personnes dans un bureau, puis réapparaît. Un drapeau canadien fait son apparition sur l’arrière-plan avec la légende suivante : « Vivre en français au Canada. Vivre dans les communautés francophones »

On voit le narrateur debout face à la piste des athlètes, avec la légende suivante : « Province : Saskatchewan. Pays d’origine : Cameroun. Guy Gérard Ngako Chabe (enseignant). »

Narrateur : Au niveau de la francophonie, moi je le recommanderais toujours de ne pas l’oublier. Qu’il soit en une situation minoritaire, ça n’a pas d’importance. Il faut pas oublier cette francophonie-là, parce que nos jeunes, il faut le transmettre à nos jeunes.

Un jeune homme joue au basketball sur un terrain extérieur et compte un but.

On voit le narrateur debout à l’extérieur du terrain de basketball, avec la légende suivante : « Territoire : Territoires du Nord-Ouest. Pays d’origine : Rwanda. Rod Brian Tuyishime Muvunyi (étudiant). »

Narrateur : J’adore habiter à Yellowknife. La communauté est très bonne. Les liens qui tissent les francophones en haut, aux territoires, c’est les liens inséparables qui… Je ne sais pas, on a tous un sentiment de fierté là-bas qui nous rassemble tous ensemble et j’adore vraiment ça.

Le narrateur est assis dans une salle dont les murs sont ornés d’œuvres d’art, avec la légende suivante : « Province : Nouveau-Brunswick. Pays d’origine : Congo. Jonathan Mpunge (étudiant). »

Narrateur : La communauté francophone au Nouveau-Brunswick, elle est… elle est remplie de joie, genre. C’est une communauté acadienne. Ils ont passé à travers de beaucoup de choses, mais tu peux pas voir ça. Tu vois juste la joie et l’appréciation d’être. Donc, cette facette-là de leur… de la communauté française du Nouveau-Brunswick, c’est vraiment agréable, parce qu’ils ont, même s’ils ont passé à travers de beaucoup de choses dans le passé, ils célèbrent le fait qu’ils sont encore là où ils étaient.

On voit le narrateur dans le foyer d’un édifice, avec la légende suivante : « Province : Manitoba. Pays d’origine : France. Erwan Bouchaud (chef de projet, Association manitobaine des coopératives). »

Narrateur : La communauté franco-manitobaine est une communauté qui est très soudée. Et en fait ce sont des liens. Il y a ce qu’on appelle des grandes familles, ce qui fait que moi, mon nom de famille c’est Bouchaud. Et ça ressemble à Bouchard. Il y a une grande, grande famille qui s’appelle Bouchard ici. Donc à chaque fois on essaie de me trouver des cousins, des tantes, des oncles, ce que je n’ai absolument pas, puisque je suis arrivé ici au Canada tout seul. Mais c’est assez drôle. Donc je joue un peu avec.

Changement de plan : des personnes jouent au badminton dans un gymnase, puis on voit le narrateur face à une murale colorée, avec la légende : « Province : Saskatchewan. Pays d’origine : Canada (parents du Salvador). Gabriela Quintanilla (entraîneur de badminton). »

Narratrice : La façon dont je décrirais la communauté fransaskoise, c’est une communauté tellement fière. J’ai jamais rencontré des jeunes, ben… des gens tellement accueillants. Je savais seulement l’espagnol quand je suis allée à l’école, puis c’était tellement facile d’avoir appris le français, parce que mes profs m’aidaient tellement. C’était une communauté qui nous a reçus quand personne ne voulait recevoir.

La signature visuelle de Citoyenneté et Immigration Canada et le message protégé : « Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par Citoyenneté et Immigration Canada, 2014 » sont affichés suivis du mot-symbole Canada.

Date de modification :