Les services d’établissement offerts en français

Les services d’établissement offerts en français

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « Les services d’établissement offerts en français »

Durée de la vidéo : 3:24 minutes

VIRGINIE DE VISSCHER (Manitoba, originaire de Belgique, directrice, commerce) : Alors quand on est arrivé, on a tout de suite été pris en charge par l’Accueil francophone. Donc y a certains organismes ici qui sont vraiment spécialisés pour aider les immigrants à trouver un peu leur marque. Donc, premier jour, on nous a amené chercher notre carte de santé, toutes sortes de papiers qu’on a besoin quand on arrive, pis nous aider pour aller faire assurance et autres.

DIDIER RABESOA (Colombie-Britannique, originaire de Madagascar, représentant, service client) : Je suis passé par la Maison de la Francophonie et ils m’ont aiguillé sur toutes les ressources qui existaient en terme de logement, de… d’éducation bien sûr, de santé, c’est les préoccupations naturelles des nouveaux immigrants. Éducacentre, le centre francophone, propose des cours gratuits en anglais pour les nouveaux immigrants résidents permanents. Donc, c’est important… c’est important quand même l’anglais parce que c’est… c’est la majorité… la grande majorité des gens parlent en anglais. Donc il faut… faut vraiment apprendre l’anglais ici.

JEAN-BRUNO NKONDI (Colombie-Britannique, agent d’établissement en immigration) : Le conseil que je donnerais à quelqu’un qui veut s’installer en Colombie-Britannique, ou qui vient d’arriver en Colombie-Britannique, pour qu’il s’établisse, c’est de lui demander de contacter les services, les services qui sont à sa disposition, pour avoir l’information, parce que les agents qui sont les agents d’établissement, ils connaissent quels sont les services qui sont disponibles, quels sont les programmes qui sont disponibles, quelles sont les ressources qui sont disponibles pour eux…

CYRIAQUE KITI (Nouveau-Brunswick, originaire du Bénin, conseiller en services bancaires) : Le CRANO, le Centre de ressources des nouveaux arrivants, qui est… qui est quand même très actif, surtout au niveau de l’accueil des francophones. Quand les gens décident d’immigrer ici, ils sont très très actifs. Nous, on a été un peu en contact avec eux au début. Ils nous ont supportés, même moi particulièrement, parce que mon épouse avait déjà du travail. Moi particulièrement, ils m’ont supporté dans la recherche de l’emploi, aider à faire des CV, s’adapter un peu à la région, pis même préparer même des fois à l’entrevue.

JEAN-BRUNO NKONDI : Quand je reçois un immigrant, je fais une évaluation de ses besoins et, en fonction de ses besoins, on va lui donner l’information sur les différents services. Et aussi, quand on lui a donné toutes ces informations, on fait aussi de telle sorte qu’on le connecte à la communauté. Que ça soit à la communauté francophone ou la communauté, comment je dirais, la grande communauté de la Colombie-Britannique.

DIDIER RABESOA : Utiliser les services francophones, il en existe, ils sont très dynamiques, donc c’est… c’est vraiment le premier conseil que je donnerais. Et le deuxième conseil que je donnerais, c’est de croire en soi. Parce que rien n’est donné, mais si on est actif, si on ne reste pas isolé, tous les obstacles sont franchis.

Date de modification :