Que représente la francophonie canadienne?

Des immigrants et des artistes témoignent de leur attachement à la langue française et à la francophonie canadienne, qui est présente d’un bout à l’autre du pays.

Merci à Hugo Sabourin (YUGZ) de nous avoir permis d’utiliser ses peintures dans la vidéo.

Que représente la francophonie canadienne?

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « Que représente la francophonie canadienne? »

Durée de la vidéo : 2:01 minutes

L’arrière-plan constitué d’un ruban rouge, blanc et noir est affiché, puis est remplacé progressivement par une vue du Parlement, à Ottawa, de quelques athlètes courant sur une piste extérieure, puis d’un artiste qui fait face au public. L’arrière-plan rouge, blanc et noir réapparaît pour faire place en fondu à un groupe de personnes dans un bureau, puis réapparaît. Un drapeau canadien fait son apparition sur l’arrière-plan avec la légende suivante : « Vivre en français au Canada. Que représente la francophonie canadienne? »

On voit le narrateur assis dans une salle dont les murs sont ornés d’œuvres d’art, avec la légende suivante : « Province : Nouveau–Brunswick. Pays d’origine : Congo. Jonathan Mpunge (étudiant). »

Narrateur : Je suis fier d’être un Canadien francophone, parce que je me sens que j’appartiens à quelque chose de rare, mais qui fait un boom, genre. Être Français, c’est une chose, mais être Canadien francophone, c’est encore mieux, je pense.

Un jeune homme joue au basketball sur un terrain extérieur et compte un but.

On voit le narrateur debout à l’extérieur du terrain de basketball, avec la légende suivante : « Territoire : Territoires du Nord-Ouest. Pays d’origine : Rwanda. Rod Brian Tuyishime Muvunyi (étudiant). »

Narrateur : Mes parents tiennent beaucoup à cœur le français. C’est pour ça qu’ils nous ont mis à l’école française aux Territoires et c’est genre la seule école dans la ville. Alors mes parents voulaient vraiment pas qu’on perde cette langue qui est vraiment… qu’on tient beaucoup à cœur.

Le narrateur est assis dans une salle dont les murs sont ornés d’œuvres d’art, avec la légende suivante : « Province : Québec. Pays d’origine : Canada. Patrice Bélanger (artiste). »

Narrateur : Le fait de vivre en français c’est une… c’est un mode de vie, c’est une culture, c’est une identité. C’est un peu plus facile peut-être de la vivre au Québec, étant donné que notre province est francophone majoritairement. Mais de savoir que cette francophonie-là est pancanadienne, donc en Alberta, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, ou encore dans l’est avec les provinces maritimes, nos territoires, Yukon, Nunavut, etc., de savoir que ces gens-là continuent de défendre et de parler français et que cette langue-là soit aussi belle et aussi riche, même entourée de l’anglais, qui est une autre belle langue soit, mais notre français, il faut le défendre, il faut le vivre, et je suis très, très fier de savoir que cette francophonie-là est riche partout ici au Canada.

On voit le narrateur dans le foyer d’un édifice, avec la légende suivante : « Province : Québec. Pays d’origine : Sénégal. Boucar Diouf (biologiste et artiste). »

Narrateur : La francophonie canadienne pour moi c’est la famille. Moi, j’ai immigré ici, mais je viens de l’Afrique francophone et quand je suis arrivé ici, j’ai découvert qu’en allant dans les autres provinces et en chantant Frère Jacques.

Changement de plan et Boucar se produit devant une foule dans un auditorium, puis retour au foyer original.

Narrateur : Il y a des gens qui sont capables d’embarquer dans ma chanson. Ça m’a ému beaucoup. C’est une grande famille. Avec différents accents, différentes parlures, et une famille qui épice la langue française de façons différentes, d’un bout à l’autre du pays. C’est ça la francophonie canadienne.

La signature visuelle de Citoyenneté et Immigration Canada et le message protégé : « Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par Citoyenneté et Immigration Canada, 2014 » sont affichés suivis du mot-symbole Canada.

Date de modification :