Les avantages de parler français ou d’être bilingue

Des immigrants parlent des avantages de parler français ou d’être bilingue dans une province ou un territoire majoritairement anglophone. Ils expliquent entre autres comment cela les a aidés à trouver un travail intéressant.

Merci à Hugo Sabourin (YUGZ) de nous avoir permis d’utiliser ses peintures dans la vidéo.

Les avantages de parler français ou d’être bilingue

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « Les avantages de parler français ou d’être bilingue »

Durée de la vidéo : 2:15 minutes

L’arrière-plan constitué d’un ruban rouge, blanc et noir est affiché, puis est remplacé progressivement par une vue du Parlement, à Ottawa, de quelques athlètes courant sur une piste extérieure, puis d’un artiste qui fait face au public. L’arrière-plan rouge, blanc et noir réapparaît pour faire place en fondu à un groupe de personnes dans un bureau, puis réapparaît. Un drapeau canadien fait son apparition sur l’arrière-plan avec la légende suivante : « Vivre en français au Canada. Les avantages de parler français ou d’être bilingue »

On voit le narrateur dans le foyer d’un édifice, en face des marches, avec la légende : « Province : Manitoba. Pays d’origine : France. Fathi Khezzane (directeur général adjoint, Centre culturel franco-manitobain). »

Narrateur : Moi, j’ai choisi de venir en plein centre du pays dans une province anglophone, parce que je savais que si j’allais au Québec, ils parlent tous français. Donc le fait de parler français pour moi, c’était pas un avantage. C’était rien de spécial. Ici, je suis arrivé en tant que bilingue. Ça, c’est bon.

Nouveau plan, avec Fathi travaillant avec deux femmes dans un bureau, puis de retour dans le foyer.

Narrateur : Pour les opportunités professionnelles, c’est tout de suite un avantage de parler le français, non? On vous donne plus d’argent pour votre salaire. Moi j’étais payé des fois 25 p. 100 de salaire en plus pour le même ouvrage, juste parce que vous êtes bilingue. Donc c’est une vraie, un vrai avantage d’être… de parler français, donc d’être bilingue dans une province anglophone. Ça c’est très bon.

Le narrateur est assis dans une salle dont les murs sont ornés d’œuvres d’art, avec la légende suivante : « Province : Nouveau-Brunswick. Pays d’origine : Congo. Jonathan Mpunge (étudiant). »

Narrateur : C’est la facilité de connaître plus de gens autour du monde. La facilité aussi d’avoir… C’est plus facile d’avoir beaucoup plus de travail si tu parles deux langues.

On voit le narrateur face à une grande fenêtre dans un édifice à bureaux, avec la légende : « Province : Manitoba. Pays d’origine : France. Lorene Lailler (guide naturaliste, coordonnatrice des services en français et aux visiteurs). »

Narratrice : En ce qui concerne le français, non seulement ça m’a fait embaucher, mais ça m’a permis d’avoir une job à plein temps, qui est très, très rare au centre d’interprétation. On est une très petite équipe à l’année longue. Donc c’est ça, ça m’a permis d’avoir une job à plein temps.

Le narrateur est assis dans une classe, avec la légende : « Province : Manitoba. Pays d’origine : le Mali. Samir Touré (directeur général, Association des étudiants, Collège universitaire de Saint-Boniface). »

Narrateur : C’était définitivement un atout, un sacré atout le fait que je sois francophone, et ça, ça m’a beaucoup aidé dans mes objectifs de carrière ainsi que dans la recherche, dans la connaissance même des réalités de ce pays.

Changement de plan ‒ Samir à un bureau, en train d’écrire.

Narrateur : C’était un atout.

On voit le narrateur dans le foyer d’un édifice, avec la légende suivante : « Province : Manitoba. Pays d’origine : France. Erwan Bouchaud (chef de projet, Association manitobaine des coopératives). »

Narrateur : Quand je suis arrivé au Canada je parlais très, très peu l’anglais. Donc il fallait que je trouve du travail et l’avantage de parler français, c’est que ça m’a permis de trouver du travail tout de suite. Et du travail qui m’a permis aussi de pouvoir pratiquer mon anglais.

On voit le narrateur debout à l’extérieur du terrain de basketball, avec la légende suivante : « Territoire : Territoires du Nord-Ouest. Pays d’origine : Rwanda. Rod Brian Tuyishime Muvunyi (étudiant). »

Narrateur : Si tu maîtrises les deux langues, c’est un billet… tu peux aller n’importe où. Les portes sont ouvertes.

La signature visuelle de Citoyenneté et Immigration Canada et le message protégé : « Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par Citoyenneté et Immigration Canada, 2014 » sont affichés suivis du mot-symbole Canada.

Date de modification :