L’immigration économique à l’œuvre pour le Canada

Le gouvernement du Canada modifie actuellement son système d’immigration pour le rendre plus rapide et plus souple, afin d’attirer les personnes talentueuses capables de lancer les nouvelles entreprises dont l’économie canadienne a besoin.

L’immigration économique à l’œuvre pour le Canada

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « L’immigration économique à l’œuvre pour le Canada »

Durée de la vidéo : 6:00 minutes

On voit d’abord un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran. Le titre, « L’immigration économique à l’œuvre pour le Canada », s’affiche en toutes lettres. On commence à entendre une musique douce et entraînante, qui se poursuivra tout au long de la vidéo.

Le narrateur : L’immigration constitue depuis toujours un élément essentiel de l’histoire du Canada et elle continue de jouer un rôle majeur dans l’édification de notre pays et dans la croissance de notre économie.

Le titre se fond en une image en noir et blanc pendant que l’on continue d’entendre la voix hors champ. On voit une rue bondée d’une grande ville, un feu pour piétons donnant l’autorisation de traverser, et un passage piétonnier animé que les gens franchissent dans les deux sens.

Le narrateur : Depuis 2006, le Canada applique les niveaux d’immigration les plus élevés de son histoire, lesquels comptent parmi les taux par habitant les plus élevés des pays développés, avec l’admission d’un quart de million de nouveaux résidents permanents par an, en moyenne.

On présente une séquence d’un gros camion qui passe à toute vitesse, laissant voir un trottoir bondé d’une grande ville, puis un autre trottoir bondé. L’image fait place à une femme et un homme assis à une table de salle de conférence, en tenue d’affaires, souriant et se serrant la main.

Le décor disparaît en fondu pour faire place à un graphique intitulé « Admissions annuelles de résidents permanents ». Les numéros 0 à 300 000 s’affichent par tranches de 50 000 sur l’axe vertical du graphique. Les mots « Moyenne annuelle de 2006-2012 » sont indiqués sur l’axe horizontal. Une bande du graphique s’élève jusqu’à la barre de 250 000.

Le narrateur : Il est impératif que le système d’immigration canadien réponde aux intérêts des nouveaux arrivants, de notre économie et de tous les Canadiens. Nous devons nous engager à faire venir les personnes dotées de compétences pertinentes pour aider à combler les pénuries de main-d’œuvre actuelles et futures dans les diverses régions de notre pays, afin de contribuer à la croissance de notre pays et de stimuler la création d’emplois. Et nous devons veiller à ce qu’ils puissent participer pleinement à notre économie et à notre société dès leur arrivée.

On voit divers clips d’hommes et de femmes dans des réunions d’affaires : hommes et femmes participant à une réunion, deux hommes discutant d’un élément affiché sur une tablette électronique, un autre groupe d’hommes et de femmes en tenue d’affaires.

On voit ensuite en plan éloigné un atelier faiblement éclairé où travaille un soudeur, puis la caméra fait un plan rapproché de son visage, illuminé par des étincelles. La séquence fait place à un travailleur de la santé qui s’occupe d’un patient âgé. On voit ensuite, en plan éloigné, ce travailleur qui prend la tension artérielle du patient. L’image fait place à deux hommes qui inspectent un chantier de construction.

Le narrateur : C’est pourquoi le gouvernement du Canada transforme actuellement son système d’immigration, de façon à obtenir un système qui soit rapide et flexible et qui attire les personnes talentueuses et dotées d’un esprit entrepreneurial dont notre économie a besoin.

Des carrés bleus et rouges apparaissent puis disparaissent. Le texte « Le système Entrée express » apparaît à l’écran .

Un montage montre un groupe de personnes qui collaborent dans une classe; des personnes qui marchent dans une rue passante et un groupe de personnes qui utilisent des ordinateurs dans un laboratoire informatique.

Le narrateur : Lancé en janvier 2015, le système Entrée express est un élément clé de cette transformation. Il a comme objectif d’accroître la rapidité et la souplesse du système d’immigration. Il améliore la façon dont Citoyenneté et Immigration Canada accepte et traite les demandes, ce qui se traduira notamment par :

Un fond bleu pâle indiquant le texte « Traitement plus rapide et efficace » et « Meilleur capacité de répondre aux besoins du marché du travail canadien » apparaît à l’écran.

Le narrateur :

  • un traitement plus rapide et efficace;
  • une meilleure capacité de répondre aux besoins du marché du travail canadien.

Un montage montre un groupe de personnes qui utilisent des ordinateurs dans un laboratoire informatique; trois femmes qui regardent vers l’avant; des personnes qui travaillent dans un laboratoire et un mécanicien qui répare un véhicule.

Le narrateur : Dans le cadre d’Entrée express, nous n’accepterons que les demandes de personnes qui ont été invitées à immigrer au Canada au titre de certains programmes d’immigration économique. Cela empêchera la formation d’arriérés en garantissant que seuls les candidats qui sont les plus susceptibles de réussir – et pas seulement les premiers à avoir manifesté leur intérêt – sont en mesure de présenter une demande d’immigration au Canada.

Des carrés bleus et rouges apparaissent puis disparaissent. Le texte « Programme des travailleurs qualifiés (fédéral) » apparaît à l’écran.

Un montage montre des personnes qui marchent dans une rue passante; une femme qui signe un document; un enseignant devant un tableau blanc; une femme qui écrit sur un tableau blanc; une équipe de travailleurs de la construction au travail; un homme qui reçoit des documents d’un autre homme assis devant un ordinateur; une femme qui utilise un ordinateur portable et une autre femme qui se joint à elle.

Le narrateur : De plus, les demandes faites au titre du nouveau Programme des travailleurs qualifiés du volet fédéral sont évaluées selon un système de points mis à jour, qui a été établi à partir d’une recherche approfondie ayant déterminé quels facteurs étaient les plus associés à la réussite des nouveaux arrivants. En accordant une plus grande importance à la maîtrise de la langue, en améliorant l’évaluation des titres de compétences et en favorisant les jeunes demandeurs et les demandeurs ayant une offre d’emploi réservé, nous nous attendons à voir la situation économique des nouveaux arrivants s’améliorer.

Des carrés bleus et rouges apparaissent puis disparaissent. Le texte « Programme de visa pour démarrage d’entreprise » apparaît à l’écran.

Un montage montre trois personnes qui collaborent dans une salle de conférence; un homme qui entretient de l’équipement de haute technologie et un aéronef en vol.

Le narrateur : Le gouvernement

a également mis en place deux nouveaux programmes d’immigration économique. Le Programme de visa pour démarrage d’entreprise, qui est le premier du genre au monde, permettra aux immigrants entrepreneurs novateurs et recherchés, dont les investissements ont été garantis par des organisations canadiennes de capital-risque ou par des investisseurs providentiels canadiens, d’obtenir le statut de résident permanent au Canada. Ce programme vise à stimuler la croissance économique et la création d’emplois. Nous sommes résolus à faire en sorte que le Canada constitue un sérieux concurrent pour la recherche de talents dans le monde et qu’il soit en mesure d’attirer les personnes les plus brillantes.

La séquence des mains qui signent des formulaires fait place à un gros plan d’un travailleur de la santé qui les signe. On voit ensuite un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, faisant place aux mots « Le Programme de visa pour démarrage d’entreprise » sur fond beige.

On présente ensuite une séquence d’hommes et de femmes dans une réunion d’affaires, qui fait place à une série de clips d’un homme qui répare un ordinateur. La caméra montre, en plan éloigné, l’homme en train de travailler à un boîtier d’ordinateur puis, en plan rapproché, une pièce d’ordinateur, et enfin, en plan plus rapproché, le visage de l’homme.

On voit un avion sur le point d’atterrir, puis une valise qu’on retire d’un carrousel à bagages.

Le narrateur : Le gouvernement a également créé le nouveau Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral). Le système d’immigration canadien a trop longtemps omis de reconnaître l’expertise des gens de métiers spécialisés. Le Programme des travailleurs de métiers spécialisés précise les types de gens de métiers dont notre pays manque et prévoit une voie pour qu’ils puissent venir mettre leurs compétences en œuvre ici.

On voit encore une fois le collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, faisant place aux mots « Le Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral) » sur fond beige.

On présente ensuite une séquence de différents travailleurs spécialisés à l’œuvre : un homme qui répare des lignes électriques, deux hommes qui enlèvent des dalles et du ciment de patio, trois autres sur un chantier de construction résidentielle et deux autres à l’œuvre sur un grand chantier de construction.

Le narrateur : La catégorie de l’expérience canadienne, créée en 2008, est le programme d’immigration économique qui connaît la croissance la plus rapide. Ce programme constitue une voie vers la résidence permanente pour les diplômés étrangers et les travailleurs qualifiés étrangers, car le Canada cherche à tirer profit de l’expérience de travail au Canada et des compétences linguistiques que possèdent ces personnes et qui les rendent aptes à réussir dans le marché du travail canadien.

On voit un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, faisant place à un fond beige et aux mots « La catégorie de l’expérience canadienne ».

On voit ensuite une série de clips d’un homme dans un immeuble ayant l’apparence d’un collège. La caméra montre en gros plan un grand escalier avec, en bas, un homme qui traverse un atrium. Il descend les escaliers extérieurs d’un pavillon d’université posé sur de grands piliers blancs. L’homme s’assied sur une marche et parcourt un classeur. La caméra fait un plan rapproché du classeur, où l’on voit des documents d’examen, puis revient rapidement sur le visage de l’homme.

Le narrateur : Le Programme des candidats des provinces demeure le deuxième plus important programme d’immigration économique et permet aux provinces et aux territoires de désigner les personnes qui répondent le mieux aux besoins de leur marché du travail régional. La collaboration avec les partenaires provinciaux et territoriaux se poursuit en vue d’améliorer la conception, la gestion, la responsabilisation et l’intégrité du Programme des candidats des provinces et d’assurer une nette orientation économique afin que le programme soit en mesure de répondre aux besoins des marchés du travail régionaux. Les mesures récentes comprennent l’introduction d’exigences linguistiques pour les candidats des provinces peu spécialisés et l’élimination des volets redondants.

On voit un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, faisant place à un fond beige et aux mots « Le Programme des candidats des provinces ».

La séquence fait place à un travailleur de la santé qui examine un patient, puis la caméra se pose en plan rapproché sur un appareil de radiographie en marche, avant de revenir au travailleur de la santé qui examine le patient.

On présente une séquence de personnes qui marchent sur un trottoir bondé. Elle fait place à une série de clips d’une femme : elle s’approche d’un immeuble, entre, rencontre un conseiller, et marche et discute avec lui. On voit ensuite un autre trottoir bondé.

Le narrateur : L’immigration fait partie intégrante de la réussite économique du Canada. Nous voulons demeurer très compétitifs et attirer au Canada les personnes les plus brillantes dans le monde. Pour cela, il est essentiel que notre système d’immigration soit très efficace. Il doit utiliser des règles équitables, veiller à ce qu’elles soient appliquées de façon uniforme, renforcer la prospérité économique et la croissance de l’emploi et offrir aux nouveaux arrivants la meilleure chance de réussite possible au Canada. Ce sont là les raisons des transformations que nous apportons – nous mettons en place un système d’immigration plus rapide, plus équitable et plus souple dont tireront profit tant les immigrants que les Canadiens.

On voit un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, faisant place à un fond beige et aux mots « L’immigration fait partie intégrante de la réussite économique du Canada ».

On voit un homme qui utilise un microscope, puis une femme qui examine une éprouvette.

On voit ensuite divers plans de l’Administration centrale de Citoyenneté et Immigration Canada, puis un avion qui va atterrir.

Divers clips de piétons qui marchent sur des trottoirs bondés sont présentés : personnes en vêtements d’hiver, puis en tenue d’automne, et un homme marchant entre des voitures à l’arrêt. La séquence fait place à une chaîne de montage automobile, avant de montrer encore une fois un passage pour piétons animé.

Le narrateur : Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon d’immigrer au Canada, veuillez consulter le site suivant : cic.gc.ca/immigrer.

On voit encore une fois un collage de boîtes rouges et bleues qui s’échappent de l’écran, laissant voir un fond beige et les mots « cic.gc.ca/immigrer ».

L’écran devient noir et la musique s’arrête. L’image de marque de Citoyenneté et Immigration Canada s’affiche.

Le mot-symbole « Canada » s’affiche et l’écran devient noir.

En vedette

Date de modification :