Archivé - Avis – Réaction de CIC relativement au virus Ebola

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Ottawa, le 9 mai 2015 – L'OMS ne considère plus le Liberia comme un pays caractérisé par une transmission à grande échelle et persistante/intense de la fièvre hémorragique Ebola. Par conséquent, CIC va reprendre le traitement des demandes de résidence temporaire et de résidence permanente en provenance de ce pays.

Des instructions ministérielles avaient été publiées le 31 octobre 2014 concernant les déplacements des personnes qui avaient résidé dans des pays touchés par la maladie à virus Ebola, qui s'y étaient rendues ou qui avaient transité par ces pays. Les pays touchés par la maladie à virus Ebola étaient définis comme ceux où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déterminé que la transmission du virus Ebola se produisait à grande échelle et de manière persistante/intense.

Les agents de l'ASFC soumettent les passagers arrivant de l'étranger à des mesures de détection de maladies transmissibles et orientent ceux soupçonnés d'être atteints d'une maladie transmissible vers un agent de quarantaine de l'Agence de la santé publique du Canada ayant l'autorité d'appliquer des mesures de santé publique en vertu de la Loi sur la quarantaine.

CIC continue de surveiller la situation de très près et le ministère prendra les mesures voulues s'il y a lieu. Veuillez revenir prendre connaissance des renseignements qui pourraient être ajoutés dans les jours qui viennent.

Date de modification :